A
A

Nexo poursuivi devant la Haute Cour de Londres

mer 23 Nov 2022 ▪ 21h00 ▪ 5 min de lecture - par Nicolas Teterel

City-AM rapporte que la plateforme de prêt Nexo a illégalement bloqué un retrait de 126 millions de dollars. Les cadavres sortent des placards suite aux faillites de Celsius, Voyager et BlockFi.

Nexo

Nexo traîné en justice à Londres

Les plaignants affirment que la plateforme de « lending » a menacé de bloquer leurs fonds.

D’après la plainte déposée devant la Haute Cour de Londres, « le 22 mars 2021, Nexo – sans préavis ni explication – a imposé des limites de retrait quotidiennes à ces investisseurs, les empêchant de retirer plus de 150 000 dollars par jour ».

« Le 23 mars 2021, Nexo a entièrement bloqué les actifs des investisseurs en grisant leurs boutons de retrait », ajoute City-AM.

« Le même jour, Nexo a également empêché la conversion de leurs tokens Nexo dans d’autres cryptomonnaies en désactivant des boutons de conversion », peut-on lire plus loin.

CityAM révèle ensuite que Nexo a « intimidé » ses investisseurs pour les forcer à faire une croix sur 60 % de leurs 39 millions de tokens nexo. Soit 3.9 % du milliard de tokens existants, représentant 126 millions de dollars à l’époque.

Nexo a déclaré avoir gelé les comptes de ses investisseurs pour « soutenir le prix du token nexo », selon les documents déposés auprès de la Haute Cour.

Le fameux « token natif » vendus à des « investisseurs » et distribué gratuitement aux insiders :

nexo
47.5 % des tokens nexo reposent sur du vent / Les autres ont été vendus à des investisseurs / Source : messari.io

En outre, Nexo est également sous le coup d’une investigation dans l’État du Kentucky.

Témoignages de clients

Les suspicions à l’encontre de Nexo s’épaississent à mesure que les témoignages affluent.

Dominique Anger n’était pas une investisseuse, mais une simple cliente. Elle raconte sa mésaventure :

« Je me suis inscrite sur NEXO le 25 mars 2021. J’y ai déposé 23 000 euros en cash et acheté pour 2000 euros de cryptos. Tout se passait très bien jusqu’en octobre 2022. Je n’allais pas souvent sur NEXO, seulement de temps en temps à partir de mon téléphone avec mon code personnel a quatre chiffres pour vérifier l’évolution des cours de cryptos. Les 23 000 euros étant bloqués jusqu’au 22 octobre sur un compte interne à NEXO générant des intérêts.

Le 15 octobre 2022, j’ai voulu me connecter sur NEXO mais mon mot de passe ne fonctionnant pas, j’alerte NEXO. Et là, il a fallu deux semaines d’essais infructueux pour réinitialiser le 2FA, envoyer trois KYC et changer d’adresse mail. Quand, finalement, j’ai réussi à me connecter le 24 octobre, j’ai eu la très mauvaise surprise de trouver mon compte totalement vide ! »

À ce jour, NEXO refuse toujours de fournir les adresses IP ainsi que les données relatives aux adresses ou aux comptes bancaires vers lesquels les fonds ont été transférés. « Ne voyant aucun progrès dans mes demandes à Nexo, je signale le cas à l’Ombudsman suisse », prévient Dominique.

William (@LemondeduBTC) déclare pour sa part :

« Suite aux événements récents, je me décide à nettoyer les quelques exchanges où il me reste un peu de bitcoins. Exchange 1 ok. Exchange 2 ok. Puis vient le tour de Nexo. Je tente une première fois avec la totalité de la somme, message d’erreur. Je divise la somme en deux, ça me dit de réessayer plus tard, ce que je fais pendant 48 h sans succès. N’ayant pas envie de laisser cet argent bloqué, je passe par un stablecoin et là, la demande de retrait fonctionne tout de suite. Réserve fractionnaire en BTC ? »

Ce n’est pas le premier exchange qui refuse de rendre immédiatement les bitcoins de ses clients. Votre serviteur a pu le constater pas plus tard que la semaine passée avec Coinbase. L’américain ne m’a pas laissé convertir des USDT en BTC. Il m’a fallu patienter 3 jours pour pouvoir retirer les USDT.

Le modus operandi est souvent le même : prétexter l’absence d’une donnée KYC (Know your costumer) pour bloquer les fonds.

Brian Armstrong, le CEO de Coinbase, affirme que son exchange détient deux millions de BTC. Certes, mais combien de BTC l’exchange prête à de tierces parties ?

Comme nous l’expliquions dans cet article, laisser ses BTC sur les exchanges revient à shorter le bitcoin :

« Laisser les exchanges prêter les BTC de leurs clients est la même chose qu’imprimer des BTC. L’offre de BTC est artificiellement gonflée, ce qui pèse automatiquement sur les prix. Plus il y a de BTC sur les exchanges, plus il est possible de créer des IOU. »

Tout cela pour dire qu’il est impératif de transférer ses BTC vers son propre wallet. Not your key, not your coin !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !