A
A

Pourquoi les amateurs de cryptomonnaies sont mal vus en France ?

mar 30 Août 2022 ▪ 9h00 ▪ 4 min de lecture - par Junie MAFFOCK

Bien que les cryptomonnaies existent depuis plus d’une décennie en France et dans le paysage mondial en général, il semble encore y avoir une grande méfiance de la part des masses. Par conséquent, les amateurs de cryptos ne bénéficient pas des faveurs du grand public. Cette théorie est confirmée par l’étude menée par l’Adan, l’Association des professionnels des actifs numériques et de la technologie blockchain en France, en collaboration avec le cabinet de conseil KPMG. Publiés en février 2022, les résultats de cette enquête nous édifient sur les soubassements de cette hostilité.

Cryptomonnaies France

Selon ce rapport, 77% des Français ont déjà entendu parler des cryptomonnaies ou des NFT. Ceci étant, 63% d’entre eux y sont encore hostiles, tandis que les 8% restants les ont déjà adoptées. On constate également que cette minorité fait l’objet d’un certain nombre de critiques, et ce, pour plusieurs raisons.

La crypto c’est de l’argent facile

Tout d’abord, les Français attribuent généralement aux adeptes de crypto une image sulfureuse. En effet, ces derniers sont décriés comme des amateurs d’argent facile, prêts à tout pour satisfaire leur cupidité. En réalité, si pour certains le profit est la motivation première, pour la grande majorité, d’autres facteurs sont pris en compte. Parmi eux : le manque de confiance envers les banques (12%), le désir de garder les transactions confidentielles (10%), ou encore le choix idéologique (7%). De plus, 58% des investisseurs crypto détiennent des actifs numériques pour se protéger contre l’inflation.

Cela dit, l’effondrement récent du marché des cryptomonnaies a renforcé les craintes des Français. Il faut reconnaître que, d’un certain point de vue, la volatilité qui caractérise les actifs numériques est un obstacle à leur adoption. D’autant plus que les risques de perte sont élevés. Toutefois, cela n’est vrai que si l’on considère que l’on se limite à une démarche spéculative. Et dans ce cas, il faut en toute honnêteté se préparer à perdre autant que l’on s’attend à gagner.

La crypto c’est pour les criminels

La théorie selon laquelle les cryptomonnaies sont utilisées pour faciliter le financement du terrorisme et le blanchiment d’argent demeure. Et à côté de cela, les cas d’arnaques sont de plus en plus fréquents. Tout cela contribue à ternir l’image des détenteurs de cryptoactifs. Cela dit, Chainalysis a démontré, au travers d’un rapport paru en janvier 2022, la proportion résiduelle que représentent les transactions jugées illicites dans les opérations en cryptomonnaies. De plus, les escroqueries impliquant des cryptomonnaies ne sont pas spécifiques aux cryptos elles-mêmes. Elles dépendent plutôt de la faculté et même de la volonté de bien se renseigner avant de s’engager dans un quelconque projet.

La crypto est une secte

Les acteurs de l’écosystème s’efforcent de vulgariser au maximum cette technologie et de la faire connaître au plus grand nombre. Cela est souvent perçu par les extrémistes comme une manœuvre de secte pour recruter de nouveaux membres.

Toutefois, la plupart de ces critiques sont imputables à une méconnaissance du domaine, qui s’explique en partie par sa complexité. Ainsi, les défenseurs des cryptomonnaies dénoncent la prépondérance de la désinformation et appellent à un traitement médiatique plus didactique afin de sensibiliser le public aux enjeux réels.

Les cryptomonnaies sont de plus en plus populaires. Cela s’explique par la confidentialité qu’elles offrent, mais aussi par leur indépendance vis-à-vis des organismes centralisés. Dans le même temps, la cryptomania semble maintenir sa ferveur. Les cryptoactifs sont devenus un sujet incontournable du débat public, où chacun a son mot à dire. Pourtant, l’opacité qui entoure l’écosystème n’en favorise pas leur adoption.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Junie MAFFOCK avatar
Junie MAFFOCK

Je suis venue à la blockchain par curiosité et j'y suis restée par passion. J'ai été émerveillée par les possibilités qu'elle offre à travers ses divers cas d'utilisation. Avec ma plume, j'espère contribuer à démocratiser cette technologie et à montrer comment elle peut aider à rendre le monde meilleur.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !