A
A

Projet mBridge : La BIS et 4 banques centrales d’Asie sur la bonne voie !

dim 30 Oct 2022 ▪ 9h00 ▪ 3 min de lecture - par Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN

Les banques centrales de la Thaïlande, Chine, HongKong et des émirats Arabes Unis, ainsi que la Bank for International Settlements (BIS) ont récemment collaboré dans le cadre du projet mBridge. Ces institutions se sont mises ensemble pour réaliser un projet pilote qui consiste à faire usage des monnaies virtuelles de CBDC pour la réalisation des opérations de paiements et de change. Le montant total des transferts effectués par les banques asiatiques sur la plateforme mBridge au bout de six semaines se chiffre à près de 22 millions de dollars.

Bis logo
Le projet mBridge sous l’impulsion de la BIS et de 4 banques centrales d’Asie est un succès

mBridge : Une solution efficace pour les paiements internationaux ?

La BIS Innovation Huk Hong Kong Centre vient juste de collaborer avec certaines autorités monétaires de premier ordre en Asie. L’institution n’a rien fait au hasard, et a tenu à mettre tout au propre en publiant un rapport sur son site. Dans le document mis à notre disposition, on peut clairement lire que 164 transactions de règlement ou de change via la plateforme mBridge, d’un montant total de 22 millions de dollars, auraient été réalisées. Ces opérations ont pu se faire en l’espace de 6 semaines.

Pour ce qui est du projet mBridge en lui-même, il faut savoir que c’est une plateforme de paiement international, peu couteuse et conforme aux normes de la CBDC. Ce projet pilote visait aussi à évaluer le fonctionnement du paiement transfrontalier. Cette expérience était également un test pour apprécier l’efficacité du projet. En réalité, c’est une expérience mise en place pour s’adapter à plusieurs législations et monnaies numériques distinctes.

En clair, il était question de rendre les paiements internationaux encore plus simples, rapides et économiques. De plus, ce projet pilote mBridge est donc une façon de palier au problème d’accès au réseau international que rencontrent les juridictions et les économies en voie de développement. Un dysfonctionnement qui affecte les ménages et les entreprises. En effet, ils ne bénéficient pas d’un accès réel au système financier international pour effectuer des paiements.

Conclusion

En somme, le projet mBridge facilite l’échange peer-to-peer de manière spontanée entre plusieurs CBDC sur le même réseau. Rendant ainsi plus efficaces les règlements internationaux. Ce type d’échange favorisera une meilleure intégration sur le plan financier, avec des innovations dans les transferts transfrontaliers. L’inclusion financière avec un accès facile, rapide et peu onéreux des paiements transfrontaliers est l’une des priorités du G20.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN avatar
Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN

Doctorant en droit financier et rédacteur web SEO expérimenté, Cédrick Aimé est passionné par les cryptomonnaies, le trading, etc. Il participe naturellement grâce à ses articles à la révolution blockchain au quotidien pour une meilleure démocratisation de la DeFi.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !