A
A

Saisie de plus de 19 millions de dollars en cryptos chez Bitzlato

mar 24 Jan 2023 ▪ 10h00 ▪ 3 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Il y a quelques jours, les autorités américaines ont lancé une répression contre la société crypto Bitzlato. Elles accusent cette dernière d’avoir permis le blanchiment de plusieurs millions de dollars de cryptos. L’agence européenne de police criminelle Europol a annoncé un événement qui est arrivé dans le cadre de l’action répressive. Voici ce qu’il en est.

Europol

L’action répressive contre Bitzlato se poursuit !

L’exchange crypto Bitzlato, dont le CEO a été arrêté aux États-Unis dernièrement, a toujours des démêlés avec la justice. Europol a publié un communiqué révélant une importante saisie réalisée dans le cadre de la répression contre Bitzlato. Les forces de l’ordre ont saisi des portefeuilles de la société de cryptos. Ces derniers contenaient environ 19,5 millions de dollars de cryptos.

Cela dit, la saisie fait partie des mesures d’application de la loi contre l’exchange crypto. Aussi, ce 23 janvier, Europol a annoncé sur Twitter que des cadres supérieurs de l’entreprise ont été arrêtés.

Une importante saisie opérée par Europol

Par ailleurs, il apparait que 46 % des actifs que Bitzlato a transférés sont issus d’activités illicites. Ce pourcentage équivaut à 1,09 milliard de dollars. Parallèlement, l’exchange crypto aurait reçu plus de 2 milliards de dollars en crypto. Les fonds étaient notamment en bitcoin (BTC), en Dash (DASH) et en Dogecoin (DOGE). Ils se trouvent qu’une partie importante des fonds a fait l’objet de conversion en rouble russe.

Europol a expliqué : « Bien que les conversions de cryptos en monnaies fiduciaires ne soient pas illégales, les enquêtes sur les opérateurs cybercriminels ont indiqué que d’importants volumes d’actifs criminels passaient par la plateforme ».

L’agence a ajouté que dans la plupart des cas, les transactions suspectes sur Bitzlato sont liées à des entités sanctionnées. Précisons que c’est l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) qui a prononcé les sanctions. Aussi, les autres transactions suspectes proviennent de cyber-escroqueries, de blanchiment d’argent, de ransomwares, etc.

Dans le cadre de la répression contre Bitzlato, les autorités ont gelé plus de 100 comptes sur d’autres exchanges crypto. Ces derniers contrôlaient 50 millions d’euros. De plus, les forces de l’ordre américaines ont saisi les serveurs de Bitzlato. Pour elles, ces derniers représenteraient une « préoccupation majeure en matière de blanchiment d’argent » en liaison avec le financement illicite russe. Par ailleurs, les autorités américaines ont reçu l’aide de plusieurs juridictions pour effectuer l’action répressive contre Bitzlato. Elles ont notamment collaboré avec les forces de l’ordre en Belgique, à Chypre, au Portugal, en Espagne et aux Pays-Bas.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !