A
A

Crypto : Le règlement MiCA, la norme de référence mondiale ?

sam 17 Sep 2022 ▪ 12h00 ▪ 4 min de lecture - par Elina Samsoudine

Changpeng Zhao (CZ) a profité de l’événement Binance Blockchain Week Paris 2022 pour livrer ses impressions sur MiCA. Pour lui, cette proposition de règlement de la Commission européenne devrait servir de norme de référence pour la réglementation du marché des actifs numériques à l’échelle mondiale.

union-européenne-wallet

CZ : Des critiques dithyrambiques à propos de la loi MiCA

La conférence Binance Blockchain Week se tient à Paris (au Palais des Congrès) du 14 au 16 septembre 2022. La première intervention de CZ était axée sur le rôle de la France et de l’Europe dans la révolution numérique. Il a profité de cette discussion d’ouverture avec Jean-Noël Barrot, le ministre français des Technologies et des Télécommunications, pour évoquer son avis sur MiCA (Market in Crypto Assets). 

Il déclare être satisfait des règles énoncées par le projet de loi MiCA. Lors de cette intervention d’ouverture, il souligne également le potentiel de l’Europe et particulièrement celui de la France dans le développement du marché cryptographique. Il déplore néanmoins les impôts trop élevés et un code de travail trop rigide. Plus de souplesse dit-il permettrait de mieux soutenir le marché. Quoi qu’il en soit, CZ est convaincu du potentiel de la France qu’il considère comme le plus grand hub pour Binance.

Légère déception par rapport au traitement des stablecoins 

Si CZ avait un reproche à faire sur la proposition MiCA, ce serait à propos des stablecoins. Et notamment ceux adossés au dollar. Le règlement serait particulièrement sévère envers ces actifs. Et pourtant, « les pièces stables basées sur l’USD ont 75% de la liquidité sur le marché. », explique-t-il. Par ailleurs, le Market in Crypto Assets manquerait de clarté en termes de DeFi et de NFT. Quoi qu’il en soit, il considère que le règlement de la Commission européenne pourrait servir de norme pour la réglementation du marché cryptographique à l’échelle mondiale. 

MiCA devrait servir de norme en matière de réglementation du marché des actifs numériques.

Les propositions du MiCA, dont la plupart ont été acceptées par les législateurs de l’UE en juin, visent à créer un cadre propice à l’innovation. Ce dernier ne pose pas d’obstacles à l’application des nouvelles technologies. Et ce, tout en garantissant une approche commune dans l’ensemble du marché unique. Mais aussi en s’attaquant aux nouveaux risques que posent les cryptoactifs. 

Binance veut se développer en France dans le respect de la réglementation locale. L’exchange a d’ailleurs été le premier à s’enregistrer en tant que fournisseur de services d’actifs virtuels (VASP) en France. Il a déjà commencé à recruter pour ses opérations à Paris.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Elina Samsoudine avatar
Elina Samsoudine

Je tombe par hasard dans la cryptosphère et assiste à la naissance d’une ère nouvelle, celle de la DeFi. Tout est question de liberté économique, de transparence et d’opportunités accessibles à tous. Voilà un univers qui gagne à être connu.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !