A
A

Bitcoin (BTC) : Le manque de connaissances en crypto, une entrave à l’investissement ?

jeu 02 Juin 2022 ▪ 15h30 ▪ 5 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

Block, Inc. et Wakefield Research ont mené une enquête auprès de 9 500 personnes réparties dans 14 pays pour étudier la connaissance et la perception du bitcoin. Au terme de l’étude, ils ont dégagé ceci : le manque de connaissances sur le BTC pousse les gens à ne pas acheter.

Manque-de-connaissances-cryptographiques

Défaut de connaissances sur le bitcoin et autres entraves majeures

Si les gens n’achètent pas de bitcoin, c’est parce qu’ils manquent de connaissances cryptographiques. Une lacune que la Banque du Canada a mis en exergue en avril dernier.

Une nouvelle étude internationale menée par la société mère de Cash App, Block et Wakefield Research serait à l’origine de cette déduction. Après une enquête menée par les deux entités sur 9 500 personnes issues de 14 pays, une liste d’obstacles à l’achat du BTC voit le jour. En voici quelques-uns :

  • manque de connaissances cryptographiques ;
  • risques liés à la cybersécurité et le vol (32 %) ;
  • trop grande volatilité des prix (30 %) ;
  • une « perspective réglementaire incertaine » (29 %).

Cette liste aurait risqué de s’allonger si l’enquête avait eu lieu en ces périodes troubles pour le marché des cryptomonnaies. Heureusement qu’elle se déroulait juste au début de l’année, en janvier et en février. À cette époque, personne ne pensait que le bitcoin s’échangerait à son prix actuel. Ils étaient loin de savoir que le TerraUSD perdrait son peg au dollar.

D’autres aspects ont également été abordés par les chercheurs, qui sont :

  • la perception du bitcoin en fonction du niveau de revenu ;
  • l’optimisme à l’égard de la reine des cryptomonnaies par pays ;
  • le fossé entre les sexes dans le secteur de la cryptomonnaie.

Les résultats ont montré que les personnes enquêtées disposant de revenus plus élevés achèteraient des bitcoins pour des besoins d’investissement. Celles qui ont des revenus plus faibles trouvent dans cette activité une facilité dans le paiement et l’envoi de fonds.

L’avantage de l’appropriation technologique

Pour Felipe Chacon, économiste chez Block, plus les gens « n’en savent pas assez », plus ils s’intéressent moins aux cryptomonnaies. Néanmoins, ceux qui se familiarisent avec la technologie sembleraient plus propices au changement.

Explications :

« Je pense que venant de la crête d’une grande chute de prix ou de tout grand mouvement de prix, vraiment, je devinerais que ces préoccupations de volatilité des prix seraient probablement un peu plus élevées maintenant. » 

« Mais encore une fois, étant donné que la plus grande partie des gens n’en savent tout simplement pas assez ou n’ont pas beaucoup entendu parler des cryptomonnaies en général ou du bitcoin en particulier, je suppose que beaucoup de personnes ont été assez isolées des récents mouvements de prix », ajoute-t-il.

Également, cette étude de Block a révélé que le niveau de connaissance en bitcoin d’une personne influencerait son achat pour l’année à venir.

Voici d’autres données pertinentes tirées de l’enquête :

  • 41 % des enquêtés ont déclaré avoir un niveau de connaissance de cryptomonnaies « moyen à expert » ;
  • 7,9 % d’entre eux avouent n’en savoir rien ou n’avoir que des connaissances cryptographiques très limitées.

À noter que 4 des pays étudiés semblent très optimistes quant à l’avenir du bitcoin, à savoir : le Nigeria, l’Argentine, l’Inde et le Vietnam. Il est tout à fait normal que les originaires de ces pays pensent ainsi. Sachant que leur niveau de connaissance en cryptomonnaies est très élevé.

En outre, les données prélevées en fonction de l’origine des personnes ont permis de conclure que les femmes en provenance de l’Europe, du Moyen-Orient, de l’Afriuqe (EMEA), et celles issues de la région Asie-Pacifique déclaraient « avoir des niveaux de connaissance experts plus élevés que les hommes » en matière de cryptomonnaies.

Pour dégager de telles conclusions sur la connaissance sur le bitcoin, Block a dû choisir les pays en fonction de facteurs comme les niveaux de peuplement ou de puissance économique de la région étudiée. Enfin, à titre informatif, nous vous livrons le nom des 14 pays concernés par l’enquête. Ce sont : les Royaume-Uni, Japon, Canada, Nigeria, États-Unis, Argentine, Inde, France, Allemagne, Italie, Afrique du Sud, Australie et la Chine.

Source : The Block Crypto

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 20 829,83 $ -0.95%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 199,41 $ 0.12%
DEFI (DEFIPERP) 2 793,50 $ -1.85%
MARKETS (ACWI) 86,06 $ -0.29%
GOLD (XAUUSD) 1 822,61 $ -0.23%
TECH (NDX) 12 008,23 $ -0.8%
CURRENCIES (EURUSD) 1,06 $ 0.02%
CURRENCIES (EURGBP) 0,862710 £ 0.02%
CRUDEOIL (USOIL) 109,81 $ 2.12%
IMM. US (REIT) 2 441,27 $ -0.16%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email et tentez de gagner 0.2 ETH en vous inscrivant aujourd'hui

Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document