A
A

Comment l'industrie des échanges évolue ?

ven 13 Nov 2020 ▪ 18h00 ▪ 3 min de lecture - par Rédaction CT

Si on ne connait pas Binance et son papa Changpeng Zhao, c’est qu’on a encore du chemin à faire pour s’intégrer dans la cryptosphère.

Stock exchange board

Les crypto-exchanges ont évolué au fil du temps, s’adaptant aux exigences des autorités réglementaires afin d’éviter – dans la mesure du possible – de se trouver sous les feux judiciaires.

La guillotine des gouvernements

Les premiers crypto-exchanges étaient créés pour permettre aux cryptophyles d’échanger des cryptomonnaies en dehors du système financier traditionnel, sur une base décentralisée et autonome.

Qu’est ce qui a évolué depuis ? La cryptosphère a vu la naissance des exchanges centralisés à côté des DEX et, les gouvernements se sont attaqués à ces derniers, imposant diverses procédures justifiées par la sacro-sainte lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme – en bonus : la lutte contre la fraude et la protection des investisseurs.

La plupart des exchanges ont cédé aux exigences gouvernementales. BitMEX a mis en place des procédures KYC, ce qui n’a pas empêché la CFTC de le trainer devant les tribunaux entre autre pour défaut d’enregistrement auprès de celle-ci.

Ses dirigeants sont poursuivis au pénal par le procureur de New York qui les accuse d’avoir violé la loi sur le secret bancaire.

Les exchanges cryptos participent aujourd’hui à l’émergence d’une nouvelle finance.

Ils offrent des outils de trading, d’analyse technique, qui étaient alors réservés exclusivement aux acteurs du marché financier traditionnel.

Une pluie de lois

Les plus grands exchanges cryptos veulent aujourd’hui obtenir des licences réglementaires leur permettant de concurrencer les institutions financières traditionnelles, sans s’attirer la foudre des autorités judiciaires – notamment celles du Corée et des Etats-Unis qui sont particulièrement actives en matière de poursuite judiciaire.

Coinbase avait obtenu une licence de la Financial conduct authority (FCA) britannique pour émettre des cryptomonnaies et fournir des services de paiement. 

Kraken a récemment obtenu une licence bancaire de l’État du Wyoming pour créer la Kraken Financial autorisée à fournir des services de dépôt et de garde pour les actifs numériques.

L’Union Européenne étudie actuellement un projet de loi visant à réglementer les activités des crypto-exchanges et à sécuriser les marchés .

Le projet de loi MiCA (Markets in Crypto Assets) stipule que les exchanges opérant au sein de l’UE devront obtenir une autorisation réglementaire.

Ils seront ainsi soumis à des exigences prescriptives concernant l’admission des instruments d’analyse pour le trading de cryptomonnaies, et à l’obligation de publier un livre blanc avec un contenu précis.

Les exchanges tentent de s’accaparer une part de marché des banques, ces dernières en font réciproquement de même. Brian Brooks qui dirige l’OCC (Office of the Comptroller of the Currency) a ainsi récemment suggéré la possibilité d’accorder aux banques US le droit de conserver les Bitcoins (BTC) de leurs clients.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Rédaction CT avatar
Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !