A
A

Un cadre de la BCE prend le parti de la CBDC

dim 08 Jan 2023 ▪ 10h00 ▪ 3 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Le débat entre les monnaies numériques des banques centrales (CBDC) et les cryptos privées fait rage depuis un certain temps. Alors que les CBDC bénéficient de l’appui et du soutien des gouvernements et des banques centrales, les cryptos sont considérés comme risquées et volatiles. Dans un billet de blog, le fonctionnaire de la BCE Fabio Panetta montre son enthousiasme pour les CBDC.

crypto, cbdc

« La CBDC est le seul actif fiable et sécurisé », dixit Fabio Panetta

Dans son récent billet de blog, Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE, a fait valoir ses arguments en faveur du développement des CBDC. Selon lui, « Seule la CBDC est un actif de règlement numérique sans risque et fiable ». Il a ajouté que le développement des CBDC est nécessaire pour « préserver la confiance dont dépendent en définitive les formes privées de monnaie ».

Le timing est parfait pour une telle analyse, car l’année 2022 n’a pas été l’une des meilleurs pour les cryptos. Panetta n’a d’ailleurs pas manqué de le notifier dans son argumentaire.

Son point de vue repris par le compte officiel de la BCE sur Twitter

Selon lui, avec les cryptos, les investisseurs sont passés de la peur de manquer une opportunité à la peur de ne pas en sortir. Au regard des déboires de l’industrie en 2022, il a jouté qu’il est plus que jamais important de faire valoir le rôle du gouvernement et de la banque centrale. Ceci, en vue de protéger les consommateurs.

Quid des failles ?

Dans son billet de blog, Panetta a listé les nombreuses failles des cryptos. Il a commencé par le manque de réglementation du secteur. Il a ensuite notifié les problèmes comme les dommages environnementaux et le blanchiment d’argent.

Fabio Panetta propose une politique de taxation des cryptos non adossées qui tiendra compte des coûts imposés à la société. Il suggère que les régulateurs traitent le commerce des altcoins comme les jeux d’argent. Des mesures qui permettraient de protéger les utilisateurs vulnérables.

Malgré le débat en cours, il est clair que les CBDC et les cryptos ont toutes deux leurs propres avantages et inconvénients. Les faits évoqués par le fonctionnaire semblent convaincants pour les uns. Mais la partie adverse défend l’idée selon laquelle les CBDC sont contre un principe majeur de la crypto, qui est la liberté. Pour les partisans des cryptos, les CBDC sont un outil de contrôle gouvernemental. D’où la nécessité des cryptos privées, qui sont décentralisés.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !