A
A

Voyager Digital en faillite : Un nouveau géant dans l’œil du cyclone

jeu 07 Juil 2022 ▪ 8h45 ▪ 6 min de lecture - par Grégoire Morat

Après Celsius, Three Arrow Capital et Vauld, au tour de Voyager Digital ! Pire que le Covid, la propagation de très mauvaise situation financière se propage à une vitesse folle au sein de l’écosystème crypto. La société de prêts en cryptomonnaies Voyager Digital Ltd fait faillite. Encore un nouvel article sur la cascade de banqueroutes actuelles. Le courtier new-yorkais en cryptomonnaie a déposé un dossier de faillite auprès du tribunal américain des faillites du district sud de New York. Selon ce dossier, les actifs estimés de Voyager se situent entre 1 et 10 milliards de dollars, avec entre 1 et 10 milliards de dollars de passifs estimés. La firme basée à Toronto estime plus de 100 000 créanciers.

Faillite_Voyager_Digital_Crypto-Bankrupt

La banqueroute de Voyager Digital a été déclarée après la chute de Three Arrow Capital

Le lundi 4 juillet 2022, le fonds spéculatif crypto basé à Singapour Three Arrows Capital (3AC) s’est annoncé en défaut de paiement vis-à-vis de Voyager Digital. Il était dans l’impossibilité de rembourser ce qu’il avait emprunté à Voyager : près de 675 millions de dollars sous la forme de 15,25 bitcoins et 350 millions de dollars en stablecoin USDC. Les problèmes de 3AC sont survenus au milieu d’une vente massive sur le marché des actifs numériques, exacerbée par l’effondrement du stablecoin algorithmique TerraUSD (UST) et de sa cryptomonnaie sœur Luna le mois dernier. Pour en savoir plus en détails la chute de 3AC, lisez cet article. En très mauvaise situation, dans le sillage de 3AC, Voyager Digital a annoncé mercredi s’être placé sous le régime américain des faillites, moins d’une semaine après avoir gelé les retraits sur sa plateforme.

Le PDG de Voyager Digital se voit contraint de prendre de telles mesures

C’est une nouvelle société crypto qui coule. Et ce naufrage est directement provoqué par la chute de 3AC. Leur incapacité de rembourser 675 millions de dollars à Voyager Digital semble avoir eu raison d’eux. « Bien que je crois fermement en cet avenir, la volatilité et la contagion prolongées sur les marchés de la cryptomonnaie au cours des derniers mois et le défaut de Three Arrows Capital nous obligent à prendre des mesures délibérées et décisives maintenant. ». Cette déclaration est celle de Stephen Ehrlich, le PDG de Voyager. Il s’est exprimé dans un communiqué rendu mardi soir. « Le processus du chapitre 11 fournit un mécanisme efficace et équitable pour maximiser la récupération. » a-t-il également ajouté concernant la procédure américaine en cas de banqueroute. Aux États-Unis, une entreprise a recours au Chapitre 11 afin de se restructurer à l’abri de ses créanciers, tout en poursuivant ses opérations courantes.

Des paris risqués…

La société et ses deux filiales, Voyager Digital LLC et Voyager Digital Holdings, ont franchi le pas et entament leurs banqueroutes, selon un dossier publié mercredi. La fermeture de cette société a été provoquée, comme dit précédemment, par la banqueroute de 3AC. Des actions risquées auraient également pu jouer un rôle néfaste dans cette affaire. En effet, 3AC aurait placé un pari surendetté sur le Grayscale Bitcoin Trust (GBTC) pour arbitrer la différence entre la valeur de la fiducie et le bitcoin. Les actions GBTC se négocient avec une décote depuis février 2021, qui s’est récemment élargie à environ 30 %, selon YCharts. Ces paris risqués auraient peut-être joué un rôle dans la chute de ces nombreuses sociétés cryptos, à l’instar de Celsius

Un prêt d’Alameda qui n’a pas suffi

Voyager avait pourtant obtenu une ligne de crédit d’une valeur d’environ 485 millions de dollars auprès d’Alameda à la mi-juin. Cela ne l’a pas empêché de faire partie d’une liste croissante de victimes d’un effondrement du marché qui a vu environ 2 000 milliards de dollars anéantis. Parmi ces victimes, on peut également recenser la plus récente, Vauld… Le dossier de Voyager a fait d’Alameda le plus grand créancier unique, avec un prêt non garanti de 75 millions de dollars.

La volonté de Sam Bankman-Fried est de stabiliser le marché

Voyager a déclaré qu’il disposait d’environ 137 millions de dollars en espèces et qu’il possédait des actifs numériques. Des sources proches du dossier ont déclaré qu’Alameda Ventures ne s’attend pas à récupérer ce capital. Sam Bankman-Fried a déclaré à Forbes dans une interview exclusive : « Vous savez, nous sommes prêts à faire une mauvaise affaire ici, si c’est ce qu’il faut pour stabiliser les choses et protéger les clients ».

Certains, comme FTX, sont prêts à essuyer quelques pertes afin de stabiliser un marché baissier qui fait des ravages. Si pour certaines entreprises crypto, la situation actuelle représente des opportunités d’investissements, pour d’autres, il en va tout autrement. Voyager Digital s’ajoute en effet à une longue liste de sociétés cryptos qui ont vu leur situation financière mise à mal par la chute des cryptomonnaies. À cela s’ajoute le défaut de paiement de 3AC. Les dominos continuent de tomber…

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Grégoire Morat avatar
Grégoire Morat

Étudiant passionné par l’entrepreneuriat et fasciné par les technologies derrières les cryptos ! Eh oui, je suis persuadé que les deux sont intimement liés : la blockchain et les NFT sont en train de révolutionner de nombreux secteurs et présentent des opportunités inédites.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !