A
A

🟠 Direct : Bienvenue à la 6ᵉ édition de l’ETHCC à Paris !

lun 17 Juil 2023 â–Ş 31 min de lecture â–Ş par Alexis P.
S'informer â–Ş Event

Pendant une semaine, la capitale française se transforme en un gigantesque lieu de rencontre pour les développeurs, entrepreneurs, journalistes, curieux et investisseurs de l’écosystème Ethereum et plus généralement du Web3. Des centaines de conférences, des sides-events à n’en plus finir, l’ETHCC 6 confirme sa place de leader dans les évènements Web3 et promet de nombreuses rencontres et surprises !

Affiche ETHCC - Ethereum Community Conference

Day-1 : C’est parti !

L’ETHCC, bien plus qu’un rendez-vous crypto

Les chiffres parlent d’eux même, sur le site de ETHCC, on peut lire que plus de 5 000 personnes seront présentes, avec plus de 350 speakers, 250 évènements en parallèle et 54 sponsors. C’est une bataille pour l’image et la notoriété, car en plus des sponsors, les compagnies Web3 organisent les meilleurs évènements parallèles, fête au palais de Tokyo, pizza gratuite ou petit déjeuner entre développeurs, tout est bon pour engager sa communauté et faire le plus de rencontre. Paris devient une capitale mondiale de la cryptomonnaie, pas seulement pour les 4 jours de l’ETHCC, mais bien pour des semaines !

Les premiers évènements ont commencé vendredi dernier et d’autres projets profitent de cette polarisation des membres de la communauté web3 à Paris pour organiser d’autres évènements à la suite afin de les garder sur place. Paris ville lumière, Paris ville crypto !

Parmi les entreprises présentes sur scène, on retrouve tous les bords de l’écosystème, du metavers avec The Sandbox au CEX avec Sid Shekhar de Coinbase. En passant par la Refi avec Carbonable, ou par des noms très connus de l’écosystème comme Circle, Filecoin, Metamask et bien d’autres. Polygon et la fondation Ethereum ont aussi bon nombre de speakers.

Cointribune sera au cœur de l’action pendant cette semaine et vous pourrez trouver à travers nos articles Live et nos interviews exclusives, ainsi que notre compte rendu, toutes les informations nécessaires afin d’avoir une vision d’ensemble sur le futur du Web3 et d’Ethereum, la blockchain qui révolutionne depuis des années le monde économique.

Une matinée remplie pour un départ réussi 

C’est bien évidemment Jérôme de Tychey, fondateur et PDG de Cometh et président d’Ethereum France, qui a ouvert EthCC sur cette scène principale, il a souhaité la bienvenue à tout le monde à Paris en rappelant certains des événements mémorables passés et en présentant l’ordre du jour de la semaine, ainsi qu’une explication sur comment naviguer entre les différents bâtiments de l’ETHCC, car oui un seul bâtiment ne suffit plus! 

Ensuite, nous avons pu écouter le fondateur de Lens Protocol, Stani Kulechov, qui a fait la lumière sur les perspectives de la V2 de Lens Protocol :

« V2 permet de nouveaux types d’engagements sociaux et de relations de monétisation, où toutes les parties prenantes peuvent partager la valeur des réseaux sociaux – à la fois individuellement et collectivement en tant qu’écosystème. »

La mise à jour V2 se distingue par la fonction de blocage des utilisateurs sur la chaîne, semblable à celle que l’on trouve sur Twitter et d’autres plates-formes Web2. Cette fonction garantit que les comptes bloqués sont incapables d’interagir, de commenter ou d’utiliser les fonctionnalités de Lens spécifiques à la crypto-monnaie. Il s’agit notamment de « mirror », la version de la plateforme du retweet, qui permet aux utilisateurs de partager et de monétiser du contenu, et de « collect », un outil qui permet aux utilisateurs de stocker du contenu sous forme de NFT sur Lens.

On sait allier travail et détente à l’ETHCC – Source : Alexis Patin

Place à la DeFi, sujet clé pour l’écosystème Ethereum. Nous avons pu écouter Nikita Buzov, fondateur de Solace, qui nous a parlé de l’importance de la gestion des risques dans le déverrouillage de DeFi pour les participants averses au risque. En effet, de plus en plus d’utilisateurs de la DeFi souhaite une économie plus solide et ne plus tomber dans les problèmes qu’on connut de nombreux protocoles DeFi. 

Il a introduit le concept selon lequel « DeFi est une force obscure où la détection signifie l’élimination« . Toujours dans la DeFi, le projet layer 2 d’Ethereum, Mantle Network, a annoncé le lancement de son mainnet alpha lors de l’EthCC à Paris. Son architecture modulaire et sa conception de rollup séparent les différentes fonctionnalités en couches distinctes, ce qui permet des mises à niveau efficaces et une compatibilité avec les dernières avancées d’Ethereum. 

Parallèlement au lancement de l’alpha mainnet, Mantle Network a mis en place un fonds d’écosystème de 200 millions de dollars pour soutenir les applications décentralisées (dApps) en phase de démarrage sur la couche 2 d’Ethereum. La DeFi est donc à l’honneur pour ce lancement de conférence. 

Un après midi sous le soleil et fort en développements 

Après une brève pause, où nous avons pu sortir dans les rues charmantes du 5iem arrondissement de paris, prendre un peu l’air dans cette ambiance éléctrique, et évidemment continuer à discuter web3 avec ses partenaires de café, nous retournons écouter les nouvelles de l’écoysystène. 

Zoom sur la licorne française du web3 avec Renaud Dubois, ingénieur R&D chez Ledger, qui a développé l’ambition de Ledger d’implémenter WebAuthin, une norme écrite par le W3C et l’Alliance FIDO qui spécifie un mécanisme d’authentification des utilisateurs basé sur la cryptographie à clés publiques au lieu de mots de passe, et pourquoi cela nécessite des calculs de courbe elliptique natifs. 

 « Chez Ledger, notre idée est d’intégrer de nouveaux utilisateurs en utilisant une expérience utilisateur très simple, puis lorsque les enjeux sont importants, de convaincre les utilisateurs d’obtenir un portefeuille matériel doté de fonctionnalités anti-malware. » 

On voit bien que Ledger continue d’innover et n’a pas peur de prendre des risques, après la grosse annonce sur la plateforme de trading pour entreprises et évidemment l’épisode Recover qui a fait scandale dans toute la sphère web3, Ledger ne lâche rien et renforce ses positions. 

Finalement, on entend beaucoup parler des Rollup, mais comment les projets arrivent à offrir leurs offres dans l’écosystème? 

C’est ce que Yaoqi Jia d’Altyaer essaye de nous expliquer, dans une présentation sur les différents modèles économiques autour des « Raas » Roll-up as a service, comparant souvent au modèle de Saas mais en expliquant aussi que d’autres modèles existent. 

Les différents modèles de workflow montrent que les Raas continuent à chercher leurs modèles les plus pertinents. Altlayer annonce une offre no code, très intéressante pour des projets cherchant à créer tout en économisant le plus sur le développement blockchain pour se concentrer sur le produit.

Conférence sur les RaaS – Source : Alexis Patin

Day-2

Nous sommes déjà à la deuxième journée de l’ETHCC version 6 à Paris. Après une première journée forte en discussion, rencontre, sous le soleil d’été, nous nous retrouvons pour une journée haute en couleur avec comme tête d’affiche, le co-fondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin.

Un Vitalik en pleine forme

Assisté à une conférence de Vitalik Buterin est toujours un évènement. Les membres de la communauté Ethereum faisait la queue depuis longtemps devant la salle principale, les autres speakers des nombreuses autres salles se sont ainsi retrouvé avec un public plus réduit, mais comment leur en vouloir.

Vitalik ne rate pas une occasion de reconnecter avec sa communauté et ses développeurs toujours à la recherche de la dernière innovation. Contrairement aux autres speakers qui font le show et enflamme leurs salles et audience, Vitalik n’avait pas besoin de ça : le public était déjà conquis.

Vitalik est donc arrivé sur scène, de nulle part et à commencer directement sur le sujet très léger de l’abstraction de compte, « account abstraction » en anglais. En effet, Vitalik avait annoncer qu’il parlerait de l’histoire de l’abstraction de compte dans Ethereum, en commençant par les discussions de pré-lancement au début de 2015, à EIP 86, et à toutes les propositions majeures sur la route jusqu’à aujourd’hui.

vitalik ethcc
Un Vitalik Buterin en forme sur la scène de l’ETHCC 2023 – Source : Alexis Patin

Concrètement, l’objet de la discussion était de savoir comment, de 2015 à aujourd’hui, la fondation Ethereum et les autres partenaires travaillant sur le développement d’Ethereum ont régler les problèmes de vérification entre les mineurs et les utilisateurs et développeurs.

Même si la discussion était très technique et s’adressait surtout à un public de développeur Ethereum passionné, nous avons fait le maximum pour résumer et expliquer la logique :

Ethereum de 2015 avait un problème car avait voulu changer de modèle par rapport au Bitcoin afin d’accepter beaucoup plus de transaction, et était donc passé d’un modèle où le « script » est un UTXO sur Bitcoin à un modèle ou le « script » est un contrat pour l’exécution.

Dans cette logique, Vitalik savait que la meilleure façon d’utiliser la blockchain Ethereum était à travers des modèles « multisig », donc multi-signature. Cependant, presque personne n’utilisait ce modèle et donc au lancement cela a causer de nombreux problème, surtout avec les transactions vers et depuis les échanges de cryptomonnaies.

Nous avons eu le droit à un petit meme avec le « launch it already » afin de souligner que la pression était haute et donc l’update a été lancé un peu trop en avance, créant plus de problème. Ensuite est venu l’EIP 86 et le concept de PS2H- Pay to script hash, inspiré du Bitcoin Avec le temps, vers les années 2018-2020 de nombreuses innovations sont arrivées, notamment le concept de payer ses frais avec des token ERC-20, Vitalik a cité l’exemple des utilisateurs en Amérique du sud, ne connaissant pas très bien les cryptomonnaies, et qui souhaitait juste recevoir des USDC et renvoyer des USDC en payant les frais avec ce même token, et non en ETH.

C’est ainsi qu’est arrivé l’ERC-4337, avec le concept de paymaster, où il est possible de sponsoriser les transactions d’autres utilisateurs. Ainsi, un projet peut sélectionner des projets et sponsoriser toutes les transactions, de manière extrêmement fluide. C’est un pas vital pour l’adoption de masse et la réduction de la friction.

Après avoir conclu, Vitalik a mis son masque, a sauté de la scène et est parti. 

Le ReFi continue de grandir dans l’écosystème 

Sur cette transition magistrale de Vitalik, tournons-nous vers la ReFi maintenant, cette innovation sensé mêler blockchain et écologie. C’est Alan Ransil de Filecoin Green Project, qui a expliqué l’importance de l’utilisation d’outil adapté pour la ReFi et le web3 en général, basé sur de la donnée précise. Pour cela, il est important de faire confiance entre les émetteurs de donner, les porteurs de projets et la provenance des fonds. Ainsi, l’investisseur et l’utilisateur pourront vraiment profiter de la transparence de la blockchain au service de l’écologie. 

C’est pour cela que nous sommes ensuite aller écouter Max Song, fondateur et PDG de Carbonbase, qui nous a partagé des idées et des structures sur la façon de construire la prochaine génération de registres de carbone. Sujet clé dans le développement de la Refi et de l’écologie en générale. 

En effet, il a donné un aperçu détaillé de l’écosystème des crédits carbone volontaires, qui comprend les registres, les développeurs, les courtiers et les acheteurs.

« Le désir clé pour nous est de créer une économie stable qui peut employer avec succès des millions de personnes, et conduire des milliards de dollars dans l’espace d’élimination du carbone. »

Pour l’instant le secteur des crédits carbones volontaires reste très petit comparé au crédit carbone obligatoire, mais avec le temps et les mœurs cela pourrait changer.

ETHCC et financement, une affaire de transparence

Cette conférence sur la scène Eiffel a débuté par une discussion sur la façon dont Allo peut revigorer le capital stagnant dans la crypto et promouvoir la prise de décision locale. Zakk Fleiscan, responsable des relations avec les développeurs au sein du protocole Allo, a présenté deux cas d’utilisation qui ont produit des résultats inspirants jusqu’à présent.

Togo

L’objectif de cette application est de permettre à 100 personnes vivant au Togo, vérifiés par des administrateurs humains, de faire émerger et de voter sur des propositions via le protocole Allo pour des biens publics IRL dans des endroits spécifiques, permettant à la communauté mondiale plus large de soutenir la création de ces biens via un financement quadratique. Les puits, les écoles, les cliniques et les hôpitaux sont des exemples de ces biens publics.

Conférence sur le financement quadratique – Source : Alexis Patin

Nous sommes ensuite aller écouter Kevin Olsen, présent sur la scène du Louvre, qui a commencé sa présentation en décrivant le financement quadratique comme un mécanisme qui reflète les valeurs de la communauté.

L’intelligence collective est essentielle pour résoudre les problèmes d’allocation de capital. Pour rationaliser la mise en œuvre du protocole Allo, Grants Stack peut être utilisé pour gérer facilement et efficacement un tour de financement quadratique.

Kevin a mentionné que la diversification dans le processus de prise de décision produit généralement des résultats plus positifs, illustrant son propos avec une vidéo d’étourneaux dansant dans le ciel nocturne.

Caractéristiques principales

Gitcoin Grants Stack utilise quatre composants principaux qui permettent de gérer, de découvrir, de faire des dons et de participer à des programmes de subventions.

  • Gestionnaire : Simplifier la crĂ©ation de programmes, le dĂ©ploiement et la gestion des applications pour les gestionnaires de programmes
  • Explorer : Parcourir, dĂ©couvrir et postuler Ă  diffĂ©rents programmes de subventions ; et soutenir des projets dans le cadre d’un cycle de subventions.
  • Constructeur : CrĂ©er un profil de projet pour construire une rĂ©putation sur la chaĂ®ne et gĂ©rer les demandes de subventions.
  • IntĂ©gration du passeport Gitcoin : ProtĂ©ger les programmes de subventions, les bĂ©nĂ©ficiaires et les donateurs contre la fraude et les attaques Sybil.E

Au tour des français de briller

Pour terminer cet article, faisons un tour par les conférences des boites françaises. Pierre-Nicolas Hurstel, PDG et cofondateur d’Arianee, a souligné l’impact transformateur d’une véritable propriété et de données personnelles autocontrôlées, les portefeuilles numériques jouant un rôle central dans les expériences numériques.

« Nous croyons en un avenir où les utilisateurs reprennent le contrôle de leurs données, éliminant le besoin de les distribuer aux marques ou aux plateformes. Au lieu de cela, nous possédons nos données dans des lieux sécurisés, et l’interface d’expérience utilisateur s’en trouvera grandement améliorée. C’est la voie qui nous guidera hors du labyrinthe qu’est devenu l’internet. » 

Hier, Arianee avait déjà annoncé le déploiement de la version V2 de son Protocol. Un protocole qui permet notamment aux développeurs la création de collections multiples, la personnalisation de collection NFT avec des caractéristiques uniques mais aussi une amélioration de la polyvalence des NFT.

David Bachelier, PDG APAC de Flowdesk, a discuté des problèmes auxquels est confrontée la tenue de marché et a proposé la solution qu’offre « Market Making 2.0 » dans Market-Making-as-a-Service, en soulignant que les projets peuvent tirer parti d’une infrastructure de négociation qui leur permet de conserver le contrôle de leur garantie pour donner le coup d’envoi à leur parcours DeFi. 

« La perte de contrôle de votre actif signifie que vous donnez vos jetons à un tiers, ce qui nécessite beaucoup de confiance, en particulier dans l’ère qui suit le FTX. »

Flowdesk adopte depuis le début une approche très service et se distingue de ses compétiteurs en n’agissant pas comme un trader qui peut à un moment changer de direction et parier contre son client afin de gagner plus. C’est une approche qui explique pourquoi de nombreux investisseurs ont décider de supporter Flowdesk.

Voici la fin de cette deuxième journée intense, au programme, Vitalik, ReFi, financement et le renforcement des acteurs français du web3. Nous vous retrouvons demain pour une journée forte en émotion !

Day-3 

Après 48h intenses pour les premiers jours de l’ETHCC nous nous retrouvons pour l’avant dernière journée, toujours sous le soleil Parisien, où croissant et café coulent à flot entre les discussions techniques et business.

Le début de la journée a commencé fort avec une interview exclusive avec un Core Développeur sur Ethereum, l’article sortira bientôt afin de vous montrer les coulisses de la vie d’un développeur sur la deuxième plus grosse blockchain au monde ! Alors suivez Cointribune dans les prochains jours afin de ne pas rater cette super interview.

Début des conférences

Tout d’abord, Dayan Brunie, de MetaMask, analyse la façon dont nous définissons la possession en tant que société et comment nous avons besoin d’implémentations plus fortes sur les possessions non fongibles pour définir la preuve de la propriété.

« La possession non fongible utilise un grand livre décentralisé qui apporte de nombreux nouveaux cas d’utilisation sans aucune mise en œuvre ou protection concernant la propriété et l’immutabilité. »

La preuve de propriété est un sujet très important dans l’évolution du web3 pour l’instant. Les SBTs introduit par Vitalik font partie de la solution mais il reste encore de nombreuses choses à faire, et probablement changer une partie du paradigm autour de la façon dont les proof-of-ownership sont créer.

Entre deux conférences, petite pause dans les coulisses de l’ETHCC avec une session écriture dans la press room :

Press Room de l’ETHCC 2023 – Source : Alexis Patin

Aleksandra Fetisova, de 1inch, a parlé de l’exploitation de GameFi pour rendre le marketing jouable. Elle a commencé par explorer l’impact de CryptoKitties, en l’utilisant comme étude de cas marketing. Sasha a déclaré : « Cela vous permet de créer plus qu’un simple jeu, ce qui signifie qu’avec la gamification, vous pouvez également promouvoir vos produits tels que le staking et l’échange« .

Le secteur du gaming reste en pleine évolution, de nombreux gros acteurs du gaming traditionnel ont rejoint ou ont annoncé vouloir rejoindre l’écosystème web3. Tout particulièrement en Asie, c’est pour cela que nous sommes allées écouter la prochain talk de Yat Siu, cofondateur et président du conseil d’administration d’Animoca Brands, a qui nous a expliqué comment l’Asie adopte le Web3 et pourquoi cela est important pour nous tous. En effet, le Web3 concerne les droits de propriété. La raison pour laquelle il y a tant de pression pour Web3 en Asie est en partie due à la narration pro-capitaliste qui existe en Asie.

Finalement, Roman Prokhorenko, responsable de la croissance chez Rarible, s’est penché sur l’histoire, la valeur et la représentation des NFT. Dans un monde postmoderne, les NFT font tomber les frontières du simple « art » avec des applications du monde réel telles qu’un moyen de communication permettant aux utilisateurs de s’engager, de voter et de participer activement. Selon lui, dans les 5 à 10 années à venir, la révolution des crypto-monnaies et du Web3, avec 10 milliards d’utilisateurs, verra une grande utilisation de toutes les caractéristiques de la couche technologique que nous produisons pendant le marché baissier.

Petite pause bien méritée afin de nous rendre dans l’un des nombreux side event proposant de la nourriture et des cafés. Le choix est gigantesque, il faut s’imaginer que la moitié du quartier latin de paris (5e et 6e arrondissement) sont véritabelemt coloniser par des évènements crypto. On y croise tous les projets, certains viennent entre deux conférences et d’autres deviennent des experts des sidesevents, allant de side en side, pour rencontrer des investisseurs, partenaires, journalistes et autres membres de la communauté.

Paris devient pendant une semaine un haut lieu de rencontre mondiale des cryptomonnaies, et nous pouvons en être fier. La capitale française sait accueillir et recevoir plus de 5000 participants hyper motivés malgré le bear market.

Zoom sur Polygon

L’écosystème naissant de zkEVM a reçu un nouvel élan cette semaine avec l’annonce de GnosisPay. Le protocole de paiement créé par le marché des prédictions Gnosis fonctionne sur le réseau de test zkEVM de Polygon. Polygon s’est imposé comme un leader dans la course au développement d’un zkEVM pleinement fonctionnel, bien que plusieurs autres équipes ne soient pas loin derrière.

Polygon cherche à se consolider en tant qu’élément essentiel de l’infrastructure pour la mise à l’échelle et l’interopérabilité d’Ethereum. Le projet a vu le jour en 2017 sous le nom de Matic Network et a été rebaptisé Polygon au début de l’année 2021. Ses offres de base comprennent la chaîne PoS Polygon, zkEVM et Avail pour la disponibilité des données. Nous travaillons actuellement sur une autre interview avec l’un des leaders de Polygon, elle sera disponible très bientôt.

En attendant, nous sommes aussi aller sur la main stage pour écouter Jordi Baylina, responsable technique chez Polygon, qui a discuté des différentes stratégies que Polygon zkEVM met en œuvre pour essayer de rendre les processus de calcul plus efficaces. Il a abordé des concepts tels que la compression des données, la disponibilité des données et la preuve composite à degré variable (VADCOP) de Polygon, qui peut trier différents types de code dans la manière dont ils sont compilés et soumis à l’EVM. « L’une des plus grandes préoccupations de L2 est la liquidité et la liquidité éparse à travers de nombreuses chaînes réduit la valeur de l’ensemble de l’écosystème« .

ethcc 2023
Conférence Polygon – Source : Alexis Patin

Nous avons terminé la journée avec un side-event organisé par LineaBlockchain, le projet propulsé par MetaMask et Consensus, où Sasha Mai, patronne du BD pour KyberSwap à annoncé que Linea devenait la 15ème chaîne pour KyberSwap. Désormais, les projets déployés sur Linea peuvent ajouter de la liquidité sur le DEX de KyberSwap, tandis que les DEX et les portefeuilles peuvent s’intégrer à l’API d’agrégation DEX de KyberSwap. Le multi-chain est en pleine expansion!

La 3e journée touche à sa fin, retrouvez nous demain pour une dernière journée pleine d’annonces !

Day-4

Dernière journée à l’ETHCC

Nous y voilà, la 4iem et dernière journée de cette extraordinaire conférence autour de l’écosystème Ethereum mais surtout un haut lieu de rencontre entre investisseurs, start-up, fondateur, curieux, journalistes et évidemment développeurs !

Cointribune n’a pas chômé pendant ces 4 jours et nous avons conduit plusieurs interviews exclusives qui seront bientôt disponible ! Afin d’en apprendre plus sur la vie des développeurs Ethereum ainsi que sur les différents projets les plus ambitieux de l’écosystème.

Des conférences qui couvrent de nombreux sujets

Tout d’abord nous sommes allés écouter Julien Niset, cofondateur et CSO d’Argent, qui nous a parlé du potentiel de l’abstraction des comptes de portefeuilles invisibles pour rationaliser l’expérience des crypto-monnaies.

En effet, Julien a expliqué que cela pouvait se faire en activant les session keys, en facilitant la récupération sans seed, en offrant des transactions sans gaz et en permettant aux utilisateurs de naviguer dans l’écosystème de la blockchain avec des mesures de sécurité renforcées. Ce concept de Paymaster avait été expliquer déjà par Vitalik lors de la deuxième journée, et nous pouvons constater que de plus en plus de projets parlent de l’importance de sponsoriser des transactions. Ainsi, fini les micro-paiement et le web3 devient un univers bien plus fluide et simple pour l’utilisateur.

Ensuite, toujours sur la scène principale nous avons pu écouter la conférence de « Dcbuilder », ingénieur de recherche chez Worldcoin sur les Zero-Knowledge Machine Learning (ZKML) en tant que technologie émergente où la technologie ZK rencontre les modèles d’apprentissage automatique. En effet, Worldcoin a pour mission de construire le plus grand réseau d’identité et financier du monde en tant qu’utilité publique, en donnant la propriété à tout le monde.Leur objectif est de créer un accès universel à l’économie mondiale, quel que soit le pays ou l’origine, et d’accélérer la transition vers un avenir économique qui accueille et profite à tous les habitants de la planète. Une vision décentralisée et salvatrice du web3 !

Source : Alexis Patin

Nous sommes ensuite aller faire un tour du côté des stands, on y retrouve dans la salle des sponsors principales de nombreuses têtes d’affiches bien connu, Flowdesk, Ariannee, 1inch etc.. L’ambiance est à la discussion, aux rencontres professionnels et évidemment à la collecte des meilleurs goodies ! Cette année, toujours les fameuses gourdes et autres tote bag mais on retrouve aussi des briquets assez uniques, des crèmes solaire (adapté à un été web3 bullish) et même des chaussettes ! De quoi ravir tout types de passionnée.

Zoom sur Reddit

Mirela Spasova, ingénieur principal responsable des avatars à collectionner chez Reddit. Inc, a mis en lumière son parcours révolutionnaire qui a consisté à embarquer avec succès des millions d’utilisateurs dans des objets de collection numériques grâce à un projet d’avatar de collection accessible, axé sur la communauté et convivial, basé sur la blockchain. Dans sa présentation, Mme Spasova a expliqué que la principale motivation pour faire fonctionner Collectible Avatars sur la chaîne est de donner aux utilisateurs la liberté d’utilisation. En adoptant une approche on-chain, les utilisateurs ont la possibilité de faire leurs propres choix, y compris celui de revendre les avatars sur des places de marché populaires de jetons non fongibles (NFT) comme OpenSea.

Cela signifie qu’après avoir acheté des avatars à des créateurs sur Reddit, les utilisateurs sont en mesure de s’engager davantage dans l’écosystème des NFT et de bénéficier potentiellement du marché croissant des objets de collection numériques. C’est une information intéressante car Moons, le jeton natif de Reddit, est maintenant listé sur Crypto.com, ce qui a fait monter son prix en flèche pour la deuxième journée consécutive.

Selon Coingecko, le jeton est en hausse de 141 % sur la journée, s’échangeant à 0,41 $. Les Moons avaient déjà fait un bond à trois chiffres lundi en apprenant que la bourse cryptographique Kraken envisageait une cotation.

Bien que Crypto.com rejoigne un certain nombre d’autres échanges qui soutiennent déjà le jeton – y compris MEXC, Gate.io, SushiSwap et RCP Swap – sa taille a donné à certains utilisateurs de Reddit des raisons d’être particulièrement optimistes.

Pour revenir à Mme Spasova, elle a conclu en disant : 

« Les objets de collection, ce n’est pas seulement une expérience en solo. Ce n’est pas seulement une question de propriété. Il s’agit aussi d’une communauté qui interagit ensemble, qui investit en retour et qui construit ensemble. »

Clap de fin pour l’ETHCC, à dans 1 an !

Avant de conclure l’ETHCC 6, nous sommes allés écouter Sergey Nazarov, cofondateur de Chainlink Labs, qui a examiné comment le DeFi peut être protégé des dynamiques de marché toxiques, ainsi que la connectivité inter-chaînes pour le DeFi en utilisant de nouvelles normes d’interopérabilité.  Sergey a souligné que les problèmes entre les transferts de bridge ont couté plus de 2 milliards de dollars aux utilisateurs, et a conclu « Quand on perd 2 milliards, on ne revient pas sur un bridge ». En effet ! Il y a donc beaucoup de travail et Chainlink Labs fait partie des acteurs qui amènent des solutions concrètes.

Voilà ! C’est déjà la fin de l’énorme conférence ETHCC 6 qui se conclut avec des chiffres impressionnants, plus de 5200 participants, 380 speakers, 140h de live sur toutes les scènes, entre workshop et informations exclusives. On comptait aussi plus de 300 side events à travers tout Paris, et de nombreux autres évènements qui continuent jusqu’à la semaine prochaine.

Parmi les annonces de fin, Jerome de Tychey, président d’Ethereum France a annoncé une grosse information en révélant que l’année prochaine l’ETHCC 7 ne sera pas à Paris, pas par manque d’amour pour la capitale française qui sait très bien accueillir, mais simplement pour des raisons pratiques. En effet, l’année prochaine Paris sera la ville olympique, rendant la demande en logement gigantesque et bien plus cher, pour éviter de faire exploser les prix, les organisateurs ont jugé que Bruxelles serait la meilleure option !

L’édition 2024 de L’ETHCC aura lieu à Bruxelles ! – Source : ETHCC

Alors, nous vous donnons rendez-vous dans 1 an dans la capitale Belge pour un super ETHCC 7 ! Merci de nous avoir suivi sur ce Live et retrouvez toutes nos interviews exclusives très bientôt sur Cointribune !

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Alexis P. avatar
Alexis P.

Observateur de la révolution monétaire, économique et sociale.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.