A
A

FMI : Un nouveau rapport sur la réglementation des cryptos

dim 11 Sep 2022 ▪ 9h00 ▪ 5 min de lecture - par Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN

L’opposition entre les institutions financières classiques et l’industrie des cryptos bat son plein. Certes, le Fonds monétaire international (FMI) a récemment reconnu les avantages des cryptos, toutefois il exige toujours leur régulation. Le développement rapide des monnaies numériques est perçu comme un danger pour la stabilité financière mondiale. Les récentes défaillances des acteurs de l’industrie crypto serait, selon le FMI, le signe qu’une régulation stricte et cordonnée à l’échelle mondiale s’impose. En publiant un nouveau rapport, le FMI manifeste sa volonté d’encadrer l’achat et l’exploitation des monnaies virtuelles.

FMI et cryptomonnaie
Le nouveau rapport du FMI sur la réglementation des cryptomonnaies

Le FMI milite pour une règlementation des cryptos à grande échelle

Dans le cadre de son Magazine phare Finance and Development de septembre, le Fonds monétaire international a publié un nouveau rapport. Dans ce document, il est revenu sur la nécessité de réguler le secteur des cryptomonnaies. Anditya Narain et Marina Moretti, respectivement directeur et directrice adjointe des marchés de capitaux du FMI, sont les auteurs de ce rapport intitulé Regulating Crypto : The Right Rules Could Provide a Safe Space for Innovation.

Les auteurs attirent l’attention des régulateurs sur le changement de statut des cryptomonnaies. Ces dernières ne sont plus des produits de niche comme il y a 10 ans. Leur adoption est plus courante et par conséquent, il faudrait que des mesures de contrôle soient prises en parallèle. Les deux auteurs estiment que les difficultés rencontrées par les cryptos récemment sont le signe que l’heure est venue, pour les régulateurs, de prendre des mesures coordonnées à l’échelle mondiale.

Enfin, les deux responsables du FMI reconnaissent aussi la passivité des régulateurs. En effet, ceux-ci auraient sous-estimé le potentiel des cryptomonnaies dès leur création en 2009. Ils avouent également que la croissance démesurée des monnaies numériques pourrait éventuellement causer des chocs sectoriels. Si une telle chose venait à se produire, la stabilité financière mondiale pourrait en prendre un coup.

Pour justifier son vœu de réglementer le marché crypto, le FMI pointe du doigt la cybercriminalité et le piratage des fonds dont sont victimes les entreprises et les particuliers. Il estime qu’une régulation plus stricte permettrait de sécuriser les investisseurs et leurs investissements.

Enfin une reconnaissance des cryptos ?

Le nouveau rapport publié par le FMI montre une fois de plus que l’industrie des cryptomonnaies est une véritable épine sous le pied de l’institution. En effet, pendant des décennies, l’institution dictait sa loi dans le cadre du financement des États. Or, la démocratisation des devises virtuelles a effrité son hégémonie, ce qui est inacceptable. Pour reprendre la main, l’institution récompense généralement les pays fermés aux cryptos avec de gros prêts d’argent.

Par contre, les gouvernements favorables à l’adoption des cryptos sont vus d’un mauvais œil. Dans les cas extrêmes, ils peuvent faire une croix sur les promesses de financement de la part du FMI. Le Salvador est l’exemple le plus tangible de ce mode opératoire. Il s’est vu refuser des aides financières à cause de l’adoption en 2021 du Bitcoin (BTC) comme monnaie nationale. En outre, le FMI semble ouvert aux cryptomonnaies, à condition que celles-ci acceptent d’être sous le contrôle des institutions financières. Il n’y a aucune reconnaissance des cryptos pour l’instant, mais l’institution ne peut nier certains de leurs avantages sur le plan technologique et de l’innovation.

Conclusion

Au final, la logique du FMI est claire, il faut réguler les cryptomonnaies pour éviter qu’elles ne deviennent incontrôlables. L’institution reconnait que seule une action conjointe des gouvernements et des régulateurs peut aboutir à un résultat satisfaisant. En attendant, malgré les difficultés rencontrées, les cryptomonnaies continuent de s’imposer comme une alternative crédible des monnaies classiques, n’en déplaise à ses opposants.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN avatar
Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN

Doctorant en droit financier et rédacteur web SEO expérimenté, Cédrick Aimé est passionné par les cryptomonnaies, le trading, etc. Il participe naturellement grâce à ses articles à la révolution blockchain au quotidien pour une meilleure démocratisation de la DeFi.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !