A
A

Blockchain : Aptos peine à décoller après le lancement de son mainnet

mer 26 Oct 2022 ▪ 20h00 ▪ 7 min de lecture - par Junie MAFFOCK

Après quatre années de réflexion, de développement et de tests, la blockchain Aptos est entrée dans une nouvelle ère de son processus de croissance. Cependant, malgré la popularité de ce projet, les voyants semblent être au rouge. Dans ce billet, nous allons explorer ces indicateurs. Mais d’abord, voyons ensemble ce qu’est Aptos et quelles sont ses particularités.

Blockchain_Aptos_Testnet_Réseau

Qu’est-ce que Aptos ?

Il y a quelques jours, la blockchain Aptos (APT) a annoncé le lancement de son réseau principal. En effet, Aptos est une blockchain de niveau 1 développée par d’anciens employés de Meta qui travaillaient sur le projet de cryptomonnaie Diem. Il est alimenté par le token APT, qui a également vocation à servir de jeton de gouvernance. De ce fait, ses détenteurs peuvent de contribuer à l’évolution du réseau.

Soutenu par une large communauté de développeurs et de projets, ce réseau promet plus de sécurité, d’évolutivité et d’accessibilité. En effet, au cœur de la vision d’Aptos se trouve la nécessité d’améliorer l’expérience utilisateur afin de favoriser l’adoption massive du Web3.

Dans cette perspective, Aptos propose une large gamme de services. Parmi eux, citons : un wallet (Petra), une plateforme de finance décentralisée (Pontem), une marketplace NFT (Topaz) et un service d’enregistrement de noms de domaine (Aptos Names). De plus, son écosystème intègre également un stablecoin sur-collatéralisé (Thala Labs), un agrégateur DeFi (Hippo Finance), une plateforme de trading (Tsunami Finance) et un pool de liquidité on-chain (Superposition).

La blockchain Aptos lance son réseau

Quelques spécificités techniques

Aptos se présente comme la blockchain des générations actuelles et futures. Cette prétention peut notamment être appuyée par un certain nombre de spécificités techniques, parmi lesquelles :

Une architecture modulaire

La blockchain Aptos sépare les processus indépendants tels que la diffusion, l’exécution, le stockage et la certification des transactions de la phase de consensus. Cette architecture modulaire offre la possibilité d’effectuer des tâches de manière simultanée. Ceci, associé au traitement par lots des transactions, permet une optimisation du débit. Par conséquent, Aptos prévoit d’atteindre 160 000 transactions par seconde (TPS). Cependant, lors des dernières expériences menées sur le réseau de test, il était capable de traiter 4 200 TPS. En outre, le réseau promet un temps de finalité (TTF) réduit de moins d’une seconde. C’est nettement moins que Bitcoin (60 minutes) et Ethereum (13 minutes).

Le protocole de consensus AptosBFT

Pour garantir la robustesse de la blockchain, Aptos a conçu un mécanisme Proof-of-Stake (PoS) résistant aux pannes byzantines (BFT). Celui-ci identifie les validateurs défaillants en utilisant un système de réputation des leaders. Cela lui permet de réagir de manière dynamique et cohérente aux échecs de validation. De cette façon, leur incidence sur le débit des transactions et la latence du réseau est limitée.

Move

Move est un langage de programmation basé sur Rust. Il permet d’optimiser le traitement des transactions et la sécurité des actifs. Cela dit, il s’agit également d’un environnement de développement qui facilite la création d’applications décentralisées (DApps) sur Aptos. De plus, Move permet de rédiger des smart contracts modulables et compatibles avec toutes les DApps du réseau.

En outre, pour garantir un maximum de sécurité, il privilégie la rareté et le contrôle d’accès. En effet, chaque actif stocké dans une ressource Move ne peut par défaut pas être dupliqué. De plus, les développeurs peuvent définir un modèle de privilèges pour chaque contrat intelligent et chaque compte d’actifs. Par exemple, ils peuvent exiger la présence de plusieurs signataires pour effectuer une transaction sur un compte.

Aptos, un vendeur de rêve ?

Le 17 octobre, Aptos a officiellement lancé son mainnet. Aussitôt, de nombreuses plateformes d’échange de cryptomonnaies ont annoncé le listing de son token natif. Parmi elles, des exchanges de premier plan tels que Binance, FTX et Coinbase. Lesquels ont également pris part au financement du projet.

Après le lancement du mainnet, on a constaté un léger déficit au niveau des performances techniques et un sentiment d’hésitation sur le marché. Tout d’abord, les promesses de scalabilité ne semblent pas effectives. En effet, à l’heure où nous écrivons ces lignes, le réseau n’est capable de traiter que 11 transactions par seconde.

De plus, l’adoption de la plateforme apparaît actuellement comme limitée. Dans la mesure où, à ce jour, la majorité des transactions effectuées sur le réseau correspondent à des opérations de maintenance réalisées par les valideurs.

Une tokenomics qui suscite la critique

Pour rappel, l’offre initiale totale était fixée à 1 milliard de tokens. Elle était répartie entre la communauté (51,02 %), les contributeurs (19 %), la Fondation Aptos (16,5 %) et les investisseurs (13,48 %).

La tokenomics du projet a été très critiquée par la communauté crypto. En effet, l’économie du jeton APT est considérée par certains comme centralisée. Ceci, dans le sens où une bonne partie des tokens est allouée aux investisseurs en capital-risque. Pour se défendre, la startup a fait valoir que la distribution des fonds en question s’étalerait sur quatre ans. Et cela, 12 mois après le lancement du mainnet.

Cependant, sur Twitter, un observateur a insisté sur le fait que 80 % de l’offre en circulation soit actuellement stakée. Selon lui, cela revient à dire que ces tokens sont sous le contrôle d’Aptos et de ses investisseurs. En outre, il suggère qu’Aptos pourrait avoir transféré les 20 % restants vers des wallets d’exchange comme FTX ou Binance. L’idée étant de les utiliser plus tard dans le cadre d’une stratégie de dumping. Toutefois, il ne s’agit là que de pure spéculation.

Selon Coinmarketcap, les tokens APT se négocient actuellement autour de 7,2 dollars. Cela représente une baisse de 4,27 % sur les dernières 24 heures et un repli de 15,8 % par rapport à leur cours initial. En outre, ils occupent la 52e place du classement des cryptomonnaies les plus valorisées avec une capitalisation boursière estimée à 941,6 millions de dollars.

Il est difficile d’évaluer de façon cohérente les performances d’un réseau aussi jeune. Aptos en est encore à ses débuts. Cela peut expliquer son TPS actuel dans la mesure où le réseau n’a pas encore eu l’occasion de traiter un grand volume de transactions. Toutefois, il devrait évoluer dans les mois à venir, à mesure que les développeurs et les projets se joindront au mouvement. Entre-temps, un hard fork du mainnet aura lieu entre le Q4 2022 et le Q1 2023. Celui-ci intégrera une série de fonctionnalités majeures qui pourront éventuellement booster l’évolution cette blockchain.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Junie MAFFOCK avatar
Junie MAFFOCK

Je suis venue à la blockchain par curiosité et j'y suis restée par passion. J'ai été émerveillée par les possibilités qu'elle offre à travers ses divers cas d'utilisation. Avec ma plume, j'espère contribuer à démocratiser cette technologie et à montrer comment elle peut aider à rendre le monde meilleur.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !