NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

FFPB, la démocratisation de la blockchain en France continue son chemin

Fondée en Octobre 2020, la Fédération Française des Professionnels de la Blockchain (FFPB) continue son expansion. Avec des partenariats avec la FnTC et Business France, AFNOR, Institut National de l’Economie Circulaire, la FFPB continue de professionnaliser l’industrie blockchain en France.

FFPB

Petit rappel sur la FFPB

La FFPB est une fédération destinée à structurer l’industrie blockchain tout en aidant à sa professionnalisation. Fondée en juillet 2020, par Rémy Ozcan et Jean Michel Mis, Députée de La République en Marche (LREM) .

Si vous souhaitez en savoir plus sur la Fédération, ou ses fondateurs Rémy Ozcan, Jean Michel Mis ou sa grande enquête nationale, je vous invite à cliquer sur les différents liens.

Pour ceux d’entre vous qui préfèrent les interviews vidéo, c’est par ici.

Maintenant que le rappel est fait, voyons ensemble les deux derniers partenariats mis en place par la Fédération.

La Fédération des Tiers de confiance du numérique  (FnTC)

FnTC, kesako ?

Fondée en 2011, la FnTC (Fédération Nationale des Tiers de Confiance) est une des organisations internationales rassemblant des éditeurs de logiciels, des prestataires de services et des structures institutionnelles.

En utilisant les compétences de ces membres dans les domaines historiques du numérique (signature électronique, archivage électronique, identité numérique, facture électronique, vote électronique, e-finance, e-santé…), celle-ci participe à la démocratisation de ces technologies auprès des entreprises.

Conscient du potentiel de la blockchain, la fédération a tenu à être de la partie.

“Le concept de blockchain est dépeint à l’envi comme “human trust-free”, mais toute technologie, aussi exceptionnelle soit-elle, aura toujours besoin d’une très solide présence humaine – experte et “de confiance”.  C’est pourquoi nous devons déployer la blockchain en évitant d’installer dans le public l’idée qu’elle consiste à opérer une dichotomie entre l’homme et une mécanique déshumanisée. Elle doit donc se structurer avec la participation active des tiers de confiance qui portent les valeurs fondamentales sur lesquelles se bâtit la confiance. La FNTC considère que la blockchain est une opportunité formidable, et il faut comprendre comment nous pouvons l’exploiter au sein des différents secteurs que nous représentons, pour que le Marché puisse en profiter sereinement”.  

 Alain Bobant, président de la FnTC

Un nouveau comité stratégique blockchain, mais pour quoi faire ? 

“Pour l’essor de notre économie, nous devons dépasser l’opposition idéologique traditionnelle entre la Blockchain, en tant que dispositif de confiance et de désintermédiation, et les tiers de confiance, qui sont des acteurs historiques et fondamentaux

Remy Ozcan, président et fondateur de la FFPB

Il s’agit d’un nouveau comité stratégique, venant compléter les comités précédents à savoir :

  • Economie circulaire & Blockchain, lancé avec Suez dont le rôle est de mettre en lumière l’opportunité que représente la technologie Blockchain pour favoriser l’émergence des économies circulaires.
  • Normes & standards Blockchain, lancé avec l’Association française de normalisation (AFNOR) pour favoriser le développement des standards de place et relayer les démarches de normalisation.
  • Attractivité réglementaire de la France, dont le rôle est d’établir une cartographie des carences du cadre réglementaire en vue de faire évoluer une réglementation pour l’adapter à l’usage de la technologie Blockchain dans chaque secteur d’activité.

La mutualisation des expertise de la FNTC et de la FFPB permettra de favoriser une meilleure adoption de l’utilisation de la technologie Blockchain par les tiers de confiance du numérique et les acteurs publics. Les objectifs de ce nouveau comité stratégique visent à   

  • Mettre en avant les possibilités offertes par la blockchain : en effet, en tant que lecteur régulier de CoinTribune, vous connaissez très probablement l’ensemble des cas d’application de cette technologie, mais ce n’est pas encore le cas de toutes les entreprises classiques ;
  • Identifier et lever les obstacles à son utilisation par les tiers de confianc : ce n’est plus un secret pour personne, la blockchain se démocratise dans les discours publics et politiques, hélas ce n’est pas le cas de son utilisation. De nombreux obstacles (financier, juridique, mauvaise compréhension,…) se dressent sur le chemin des entreprises désirant utiliser celle-ci. Le comité se chargera d’identifier ceux-ci pour y apporter des solutions ;
  • Proposer des amendements plus favorables à l’essor de la blockchain : le comité se chargera de sensibiliser les agents économiques et les pouvoirs publics à la blockchain. Cette sensibilisation se fera au travers de cas d’usages concrets et de solutions existantes sur l’identité numérique, les paiements… ;
  • Informer  les acteurs de la place : les travaux du comité donneront naissance à des rapports et fiches synthétiques qui seront ensuite transmis auprès des instances représentatives dont relèvent ces tiers de confiance, autorités sectorielles et des institutions françaises et européennes. Une partie de ces documents sera également rendue publique pour satisfaire la curiosité de tous.

Dans ce comité stratégique, nous retrouvons entre autres Archipels, Orange, et la chambre Nationale des huissiers de Justice.

Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin, lorsque l’on peut aider au financement des entreprises blockchain ?

Business France s’associe à la FFPB 

Si développer l’industrie blockchain française est un premier pas pour la reconnaissance de nos entreprises, cette reconnaissance ne sera complète qu’une fois celles-ci valorisées à l’international. Pour réaliser cette tâche complexe, la Business France s’allie avec la FFPB

Ce rapprochement a notamment vocation à permettre aux membres de la FFPB de se voir attribuer un chargé d’affaires dédié qui identifiera les dispositifs de financement le développement des professionnels de la Blockchain à l’international.

Pour ceux qui l’ignorent, Business France, officiellement lancé en 2015 a pour rôle d’aider au développement à l’international des entreprises françaises.

Cet accompagnement se fait grâce à des mises en relations, le soutien de plus de 1 500 contributeurs permettant de couvrir 124 pays et bien entendu des aides au financement ! Une alliance inaugurée le 29 juin dernier.

Comme nous pouvons le voir, ces nouveaux partenariats ambitionnent de faire bouger les choses dans notre vieux pays jacobiniste. Nul doute que nous verrons dans les prochains mois les résultats de ces nouvelles initiatives dans ce secteur que nous apprécions tous autant. Nul doute également que nous reparlerons assez vite de la FFPB.

Plus d’actions
Partagez

( Responsable Éditorial )

Président et Cofondateur de MinedHack et fervent défenseur de la Blockchain depuis 2017, je suis conscient que sans explications et vision de l’industrie son adoption n’aura jamais lieu. J’ose espérer en tant que Reporter et Rédacteur de CoinTribune aider à cette mission.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo