A
A

Crypto et blockchain en France : l’Adan épingle le gouvernement !

mer 14 Déc 2022 ▪ 14h00 ▪ 4 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

« Paroles et paroles et paroles… Rien que des mots [dans la Macronie] ». Dans un thread Twitter posté hier, l’association blockchain Adan a dénoncé les mensonges du gouvernement Macron dans sa soi-disant volonté de « soutenir le développement de l’industrie des cryptoactifs ». Or, en dissertant sur le sujet, Emmanuel Macron et Bruno Le Maire ne manquaient pas de paroles mielleuses. Une manière de séduire en permanence la communauté crypto en France ?

Crypo et blockchain en France : l’ADAN épingle le gouvernement !

Emmanuel Macron et l’énorme imbroglio autour des cryptomonnaies

En pleine campagne lors du second tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron a expressément exhibé son côté crypto-friendly. Une attitude qu’il a récemment confirmée, ou rappelée, en incluant notamment le PDG de Sorare dans la délégation française en déplacement aux États-Unis. D’ailleurs, n’avait-il pas reçu Nicolas Julia peu de temps après à l’Élysée ?

Pourtant, l’Adan ne voit en ces discours qu’une mascarade. Entre l’ambition de Bruno Le Maire de faire de la France « le hub européen de l’écosystème des cryptoactifs », celle d’Emmanuel Macron de « faire de la France le camp de base en Europe de la crypto », et les réalisations actuelles, qui reflètent le « renoncement de la France à sa souveraineté numérique », il y a beaucoup trop d’écart.

« La France s’est livrée sur les derniers jours à une pièce de théâtre en trois actes », précise une Adan très à cheval sur l’évolution des cryptomonnaies en France.

Le fameux thread Twitter de l’Adan

Voici les 3 actes mis en exergue par cette association blockhain :

  • Acte n° 1 – « le flou fiscal » : vu que le gouvernement a jugé défavorables deux amendements parlementaires exigeant un « rapport bilan sur le régime fiscal des cryptoactifs » ;
  • Acte n° 2 – « la fausse bonne idée » concernant l’invention d’un « mécanisme législatif précurseur dans le monde » : alors qu’il était inspiré de la réglementation MiCA ;
  • et Acte n° 3 – « le trou dans la raquette du superviseur » qui serait lié au manque d’effectif au niveau de l’entité régulatrice des cryptomonnaies en France.

Réactions à chaud des enthousiastes français

Outre les critiques virulentes de l’Adan, certains acteurs de la cryptosphère française ont tiré le gouvernement par les oreilles. À commencer par l’influenceur et conférencier Owen Simonin, alias Hasheur. Ce dernier a effectivement mis l’accent sur cet écart entre les paroles données et les réalisations.

Parallèlement, Bitcoinary, fan de crypto avéré, a précisé l’inanité des régulateurs. « Surtout, arrêtez de dire qu’ils veulent nous protéger », a-t-il souligné.

La communauté crypto de France suit de près les actions du gouvernement

D’autres s’étaient également donné la liberté de juger Emmanuel Macron en personne. Ce dernier n’aurait pas carte blanche pour décider des actions à prendre concernant les cryptomonnaies, estiment-ils.

La communauté crypto de la France estime que les Suisses et les Britaniques ont déjà fait le grand saut. Et si l’Hexagone entend acquérir le statut de « hub crypto », il lui faudra appuyer sur le champignon et non gloser.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !