la crypto pour tous
A
A

Cryptos : Binance clarifie ses mesures anti-financement du terrorisme

dim 07 Mai 2023 ▪ 3 min de lecture ▪ par Luc Jose A.
Regulation Crypto

L’agence de presse Reuters a récemment publié un article traitant des mesures de sécurité de Binance. La plateforme est particulièrement soupçonnée de ne pas en faire assez pour prévenir et limiter le financement du terrorisme. L’entreprise apporte un démenti formel.

Le logo de Binance

Binance relève ses efforts pour limiter le financement du terrorisme

La plateforme crypto Binance est accusée de laxisme concernant les mesures de sécurité de sa plateforme. Des accusations qui interviennent une semaine après que l’entreprise a indiqué avoir renforcé les mesures de sécurité de sa plateforme. Ceci, pour limiter les risques d’activités illicites, dont elle est soupçonnée.

Pour autant, l’entreprise semble n’avoir réellement pas convaincu puisque des informations récentes tendent à prouver le contraire. D’après ces données, Binance n’en ferait pas assez pour lutter contre le financement du terrorisme via les cryptos.

En effet, des divulgations de l’agence de presse Reuters indiquent que l’exchange hébergerait des comptes appartenant au Hamas et l’État islamique. Deux groupes islamistes radicaux, considérés par de nombreux pays dans le monde comme étant des organisations terroristes.

La défense de Binance et les conséquences possibles

Bien sûr, la réaction de Binance par rapport à ces allégations ne s’est pas fait attendre. Tout en contestant la pertinence des accusations lancées contre elle, l’entreprise a tenu à livrer sa part de vérité.

Pour l’essentiel, Binance rejette l’hypothèse du laxisme concernant la mise en œuvre des mesures de conformité de sa plateforme. « Aucune bourse ne fait plus d’efforts pour prévenir les mauvais acteurs », déclare la société, avant de se justifier.

L’entreprise en veut pour preuve son programme de conformité solide et efficace pour détecter et traiter les activités suspectes. Un outil qui, tout sophistiqué qu’il est, ne peut bloquer ou annuler un dépôt d’actif numérique, validé sur la blockchain.

Binance n’a pas manqué de rappeler les experts de la lutte contre le terrorisme qu’elle a dans ses équipes. Un argument censé être le gage de sa bonne foi, et souligner l’efficacité de ses processus opérationnels. Dispositifs qui sont d’ailleurs, souligne-t-elle, conformes aux exigences légales de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Cette nouvelle affaire égratigne la crédibilité de Binance. Pourrait-elle être un coup de massue pour la société, ceci d’autant qu’elle est déjà en crise ? Récemment, John Reed Stark a appelé les utilisateurs à se retirer de la plateforme.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


Cliquez ici pour rejoindre 'Read to Earn' et transformez votre passion pour la crypto en récompenses !
A
A
Luc Jose A. avatar
Luc Jose A.

Diplômé de Sciences Po Toulouse et titulaire d'une certification consultant blockchain délivrée par Alyra, j'ai rejoint l'aventure Cointribune en 2019. Convaincu du potentiel de la blockchain pour transformer de nombreux secteurs de l'économie, j'ai pris l'engagement de sensibiliser et d'informer le grand public sur cet écosystème en constante évolution. Mon objectif est de permettre à chacun de mieux comprendre la blockchain et de saisir les opportunités qu'elle offre. Je m'efforce chaque jour de fournir une analyse objective de l'actualité, de décrypter les tendances du marché, de relayer les dernières innovations technologiques et de mettre en perspective les enjeux économiques et sociétaux de cette révolution en marche.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.