A
A

Découvrez les coulisses de la formation blockchain d’Alyra (Partie 3)

mer 09 Nov 2022 ▪ 15h00 ▪ 10 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Il y a deux semaines, nous avons publié un nouvel article sur le déroulement de la formation Blockchain d’Alyra. Comme promis, je vais vous livrer dans les lignes à suivre un résumé des notions abordées au cours des deux dernières semaines. 

Alyra, blockchain, formation

Les talks Alyra

Les talks Alyra jouent un rôle essentiel dans ma formation intitulée « Conduire un projet innovant ». Ils permettent aux apprenants de rencontrer des professionnels du secteur et d’échanger sur des thématiques intéressantes. Mais plus encore, ils permettent de s’imprégner des réalités de la pratique des métiers de la chaîne de valeurs de la blockchain.

DAO Maker

La talk Alyra de la 5ᵉ semaine a été pour nous l’occasion d’échanger avec Serge Petroff, consultant DeFi chez DAO Maker.

Après nous avoir donné un bref aperçu de son parcours académique et des raisons qui l’ont poussé vers l’industrie crypto, Serge nous a longuement parlé des activités de DAO Maker. En effet, DAO Maker est un launchpad, l’un des plus anciens du marché. Créée en 2018, cette plateforme de collecte de fonds offre une exposition précoce à certains projets jugés pertinents et permet d’y investir avant même qu’ils ne soient listés sur les exchanges.

Plus concrètement, les utilisateurs qui souhaitent investir dans les projets doivent staker des tokens DAO sur la plateforme. Les utilisateurs ayant plus de chances d’être choisi en tant qu’investisseur précoce d’un projet sont évidemment ceux ayant staké le plus de tokens.

Pour finir, Serge nous a prodigué quelques conseils. Il nous a surtout invités à faire preuve de pragmatisme et de persévérance si nous souhaitons prospérer dans l’industrie.

NFT, Non-fungible token
Non-fungible token

Un talk Alyra centré sur les NFT

Dans le cadre du talk de la 6e semaine, Alyra a accueilli Félicie le Dragon. Elle est conseillère Marketing NFT et Metaverse pour son agence de conseil NFT Madam et cofondatrice de NFT Factory. La société, basée à Paris, est spécialisée dans l’éducation sur les NFT et le développement de projets liés à leur vulgarisation. L’experte croit fermement que seules l’éducation et la recherche dans ce domaine permettront de le dynamiser à l’avenir. D’ailleurs, elle indique que les véritables acteurs de demain dans ce domaine seront ceux qui s’y positionnent aujourd’hui.

 « L’écosystème de demain sera créé par ceux qui se l’approprient », a-t-elle martelé.

Félicie le Dragon est une « crypto-enthousiaste » version NFT et metaverse. Elle a notamment attiré l’attention des apprenants sur l’arrivée des grandes marques dans le metaverse, pour signifier le potentiel qu’il porte, avant de nous exhorter à nous y intéresser.

Par ailleurs, l’experte a donné trois conseils importants aux personnes intéressées par la blockchain. D’après elle, il faut imposer son idée. « Si vous avez une idée, c’est que vous êtes dans l’ère du temps et que vous répondez à un besoin. Mais pour qu’une idée réussisse, il est nécessaire d’avoir des arguments pour la défendre », a-t-elle expliqué.

Elle a ensuite conseillé d’être persévérant et flexible, car il n’y a pas de branche dans les nouvelles technologies qui soit plus évolutive que la blockchain. La persévérance et la flexibilité appellent surtout à apprendre constamment pour ne pas se laisser dépasser par l’évolution rapide du secteur.

Pour finir, elle a affirmé qu’il importe de se concentrer sur l’essentiel, car dans la blockchain, il y a une trop grande palette d’opportunités à saisir. Pour résumer, il faut se concentrer sur ce qui vous intéresse vraiment, au risque de vous éparpiller.

Retour sur les deux dernières semaines de cours

Dans notre dernier article sur la formation Alyra, nous avons abordé, d’une part, les raisons qui ont fait émerger les blockchains. D’autre part, nous avons parlé de l’esprit et de l’attribut de la blockchain, avec un clin d’œil à la crypto phare, le bitcoin (BTC). Cette fois, il a été question de découvrir l’architecture et le fonctionnement d’une blockchain, l’anatomie d’un bloc et la blockchain Ethereum. Nous avons notamment étudié les raisons qui en font la blockchain n°1 des applications décentralisées (DApps).

Architecture et fonctionnement d’une blockchain

Ce module vise essentiellement à éclairer les apprenants sur le fonctionnement technique d’une blockchain. Il faut savoir qu’à ce niveau, les questions du minage, son importance, mais aussi le fonctionnement d’une ferme de mining, ont été largement abordés. Le cours nous a permis d’en apprendre plus sur le modèle économique de cette activité, ainsi que les détails techniques (taux de hachage, défis énergétiques, rendements) et les enjeux auxquels elle fait face. Pour illustrer ce développement, nous avons, entre autres, étudié une carte mondiale du minage, produite par l’université de Cambridge. Le module a aussi permis de cerner les opportunités de ce segment.

Architecture blockchain
L’architecture d’une blockchain

Anatomie d’un bloc

Nous avons également appris que les blocs sont au cœur de la technologie blockchain. Les blocs, qui sont liés les uns aux autres pour former la blockchain, optimisent le processus de validation des transactions. Ils suivent des règles précises et spécifiques à chaque écosystème, que l’on appelle « consensus ». C’est une notion clé dans la compréhension de la blockchain. Le consensus permet entre autres de résister aux attaques, de rendre le réseau juste et équitable pour les divers intervenants, et assure l’irrévocabilité des transactions et la promotion d’un régime économique incitatif et coopératif.

À ce niveau, nous avons abordé en deux volets les spécificités que comprend la notion de bloc. Il s’agit du block header et de la racine de Merkle, deux éléments qui permettent une lecture optimale des données de la blockchain. Le premier est utilisé pour identifier un bloc particulier sur l’ensemble d’une blockchain. Le second est une structure qui regroupe toutes les transactions pour identifier dans le plus grand détail toutes les informations contenues au sein de chaque transaction.

Ethereum, la blockchain orientée applications

Après avoir étudié le bitcoin dans les modules précédents, un module entier nous donne la possibilité de découvrir Ethereum et l’ether, la deuxième plus grande crypto de l’écosystème en termes de capitalisation boursière. Cette plongée au cœur d’Ethereum peut être considérée comme la partie pratique de tout ce que nous avons vu plus haut, mais à quelques exceptions.

Il faut retenir que grâce à sa panoplie d’offres et à sa flexibilité technique, Ethereum attire naturellement les développeurs (Dapps), les organisations autonomes décentralisées (DAO), les entreprises de finance décentralisées (DeFi) et les marketplace NFT. C’est aujourd’hui l’un des écosystèmes qui attire le plus les différentes parties prenantes de la chaîne de valeurs de la blockchain. Ces atouts valent à Ethereum d’être de plus en plus considérée comme la blockchain au plus fort potentiel. Certains estiment qu’elle pourrait être plus importante que Bitcoin dans le futur.

Ethereum, la blockchain orientée application
La blockchain orientée application

Les Live Experts d’Alyra

Les talks Alyra ne sont pas les seules occasions que nous avons d’échanger avec des experts de la cryptosphère, il y a aussi les Live Experts. J’ai manqué de les évoquer dans mes billets précédents. Mais bien heureusement, il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Si les talks Alyra ont lieu les lundis, les Live Experts, quant à eux, se tiennent les jeudis. C’est à l’expert Fanis Michalakis qu’est revenu la tâche d’animer ceux de ces deux dernières semaines. Fanis est développeur blockchain, il sait ce qu’il y a sous le capot. Il nous a longuement expliqué l’histoire, et même la « préhistoire », de Bitcoin, comment il fonctionne de façon concrète et les raisons pour lesquelles il est préférable d’utiliser son propre nœud. L’expert nous a aussi présenté l’itinéraire classique d’une transaction bitcoin, de sa construction à la propagation du bloc.

Pour conclure

Après 6 semaines, mes impressions n’ont pas changé. Si vous me suivez depuis le début de ce périple, vous connaissez sans doute mon point de vue à propos de la formation « Conduire un projet innovant », d’Alyra, la formation destinée aux futurs consultants blockchain. Par contre, si cet article est le premier de la série que vous lisez, n’hésitez pas à parcourir mon premier et mon deuxième texte. Vous y découvrirez les coulisses des 4 premières semaines de cours et mon ressenti sur la richesse, mais aussi la somme de travail que cette formation représente.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !