A
A

Un docu Netflix intitulé « Madoff : Le monstre de la finance »

mar 17 Jan 2023 ▪ 21h00 ▪ 7 min de lecture - par Mary Batshwok

Après une année 2022 riche en crypto-Ponzi, Netflix propose une minisérie sur l’affaire Madoff. Un documentaire sur une gigantesque fraude financière de plus de 50 milliards d’euros. Comme pour rappeler que les Ponzi n’existent pas que dans la cryptosphère. Ils rendent les gens aveugles par cupidité et excès de confiance : malgré de nombreux « red flags » des années durant, Bernard Madoff a attiré de nombreux investisseurs qui ont finalement quasiment tout perdu. Mais faire perdurer un Ponzi n’est possible qu’avec des complices.

Affiche du documentaire Netflix « Le monstre de la finance »

Madoff : Le monstre de la finance (Madoff: « The Monster of Wall Street ») est une série documentaire réalisée par Joe Berlinger en 4 épisodes. « C’est un tueur en série financier » dit de lui le réalisateur. Une histoire extraordinaire, et qui a déjà fait l’objet de films et de documentaires, pour plusieurs raisons :

  • Sa durée : plusieurs décennies ;
  • Le montant de la fraude : plus de 50 milliards d’euros (64 milliards de dollars) ;
  • Les victimes : même des experts de la gestion de patrimoine n’ont rien remarqué ;
  • La probable corruption : aucune enquête de la SEC n’a décelé d’anomalie ;
  • La stupeur : personne ne s’attendait à une telle fraude.
Madoff Ponzi Netflix SBF
Le documentaire est à voir sur Netflix

Ascension et arrestation de Bernard Madoff en 4 actes

Madoff a repris le fameux système de Ponzi : les intérêts des premiers investisseurs étaient payés grâce à l’argent des nouveaux investisseurs. Aucun investissement n’était réalisé et les relevés de comptes étaient fictifs. Parfois la machine se grippait un peu, notamment lors de la chute des actions cotées en bourse, lorsque les investisseurs voulaient retirer leur fonds. Entrait alors en scène son plus gros investisseur pour « renflouer les caisses » (contre remboursement ultérieur). Rien n’aurait été possible sans complices. La crise des subprimes en 2008 a fait s’écrouler la pyramide.

Aveuglés par le charisme de Madoff

Madoff avait ceci de particulier qu’il savait attiser la curiosité et la cupidité des plus riches. Faire partie de ses investisseurs étaient une faveur. La cupidité, la peur de manquer une incroyable opportunité, de ne pas s’inclure dans un cercle privilégié ont eu raison de la lucidité d’investisseurs chevronnés. Tel René-Thierry Magon de la Villehuchet, gestionnaire de patrimoine qui, en apprenant la fraude, s’est donné la mort. Il avait investi sa fortune, celle de sa famille et de ses clients. Il n’avait rien vu venir.

Les complices

Des journalistes avaient alerté la SEC à plusieurs reprises sur les rendements anormalement élevés du fonds Madoff. Un article était paru dans un silence assourdissant. Une minorité de lanceurs d’alerte inaudibles pour des investisseurs qui avaient mis tout leur patrimoine entre les mains d’un manipulateur sans scrupules. Madoff a prétendu avoir agi seul, mais quatre grands investisseurs ont maintenu le Ponzi. Le plus important d’entre eux, Jeffry Picower, a gagné plus d’argent que Madoff lui-même. Picower a été retrouvé mort dans la piscine de son manoir de Palm Beach en 2009. Sa veuve a accepté de restituer 7,2 milliards de dollars pour éviter toutes poursuites judiciaires.

Des conséquences humaines terribles

Madoff n’a, semble-t-il, pas impliqué ses enfants, ni sa femme dans cet incroyable Ponzi. Ses activités frauduleuses étaient gardées secrètes au sein d’un cercle restreint dont faisait partie des informaticiens chargés de produire de faux relevés de compte. Certaines personnes fortunées investissaient à titre individuel, d’autres par le biais de gestionnaires de patrimoine. Tous n’étaient pas richissimes. Madoff ne reculait devant aucun mensonge pour inciter les gens à lui laisser tout ce qu’ils avaient. Il n’avait aucune empathie.

Madoff Ponzi Netflix SBF
Bernard Madoff en prison lors d’une interview : la pyramide n’était plus viable au moins 8 ans avant sa chute… Crédit Photo : Netflix.

La crise financière de 2008 et la fin du Ponzi de Madoff

Avec la crise financière, les subprimes, les investisseurs affolés ont voulu retirer leurs fonds. Madoff alors pris au piège a tout avoué à sa famille. Il a été arrêté en décembre 2008. Condamné à 150 ans de prison, il est mort en 2021 derrière les barreaux à l’âge de 82 ans. Ses deux fils sont morts. Mark s’est suicidé en 2010, Andrew est mort quelques années plus tard d’un cancer à 48 ans. Ruth Madoff, son épouse, a été innocentée.

Des fonds récupérés à 88 % au bout de 15 ans

Si 88,35 % des fonds perdus ont pu être récupérés, certaines victimes ont vécu une double peine. Des contribuables ont payé des impôts sur la base d’un capital fictif et d’autres ont dû rembourser les intérêts de leur investissement ! En effet, les juges américains ont décidé que les intérêts perçus étaient en fait l’argent d’autres clients et devaient être remboursés. Certaines institutions bancaires, dont la liste est effarante, ont parfois dû rembourser directement leurs clients après des années de procédure. La banque JP Morgan Chase, qui a détenu les comptes de Madoff pendant plus de 20 ans, a déboursé 2 milliards de dollars pour ne pas avoir alerté sur des mouvements bancaires visiblement suspects.

Des similitudes avec FTX, l’exchange de Sam Bankman-Fried

L’actuelle affaire FTX est similaire dans la mesure où le manque de contrôle des autorités financières est évident. Les motivations des investisseurs étaient les mêmes : rendements exceptionnels et confiance (aveugle). Or, les deux hommes, charismatiques à leur manière, n’en étaient pas dignes. Dans les deux cas, des gestionnaires ou des traders ont placé l’argent de leurs clients en se fiant aux apparences. Dans les deux cas, une chute brutale des cours a fait tomber la pyramide. Finance traditionnelle ou cryptomonnaies, le schéma était le même.

Pourquoi les lanceurs d’alerte ne sont pas souvent écoutés ? La nature humaine est ainsi faite que les Ponzi et les arnaques se reproduiront toujours. Ils sont basés sur les mêmes principes : des promesses (de rendements, d’amour, de liberté …), un zeste de charisme, une pincée de manipulation. Si tout le monde autour de vous pense la même chose, n’écoutez que votre instinct et faites des recherches. Gardez la tête froide et votre esprit critique. Tant pis si vous êtes seul à avoir un avis différent.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mary Batshwok avatar
Mary Batshwok

Subprimes, crises financières, inflation galopante, paradis fiscaux... Le bitcoin a été conçu pour plus de transparence et peut-être enfin changer la donne. J'essaie de comprendre ce nouvel environnement et tente de l'expliquer à mon tour. La route est sans doute longue, mais elle en vaut la peine.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !