A
A

L’Argentine rejette l’invitation des BRICS

ven 01 Déc 2023 ▪ 4 min de lecture ▪ par Luc Jose A.
S'informer Paiement

C’est officiel. C’était prévisible. Les BRICS devraient avancer sans l’Argentine. Le gouvernement de Javier Milei vient d’annoncer officiellement qu’il décline l’invitation du bloc économique. L’information a été publiée sur X ce jeudi 30 novembre par Diana Mondino, celle qui est pressentie pour être le ministre des Affaires étrangères du gouvernement. Retour sur les circonstances entourant cette décision et sur ses conséquences sur la géopolitique.

Les drapeaux des pays des BRICS et celui de l'Argentine

L’Argentine veut commercer avec les membres du BRICS sans tourner le dos aux USA

Entre les BRICS et les USA, Javier Milei a fait son choix, avant même son investiture prévue pour le 10 décembre prochain. Le président argentin a choisi de s’aligner sur la politique américaine et de procéder, entre autres, à la dollarisation de l’Argentine.

Il l’a fait savoir par le biais de sa future ministre des Affaires étrangères, Diana Mondino, à travers un court message publié sur X. La diplomate a fait remarquer que ses deux plus grands partenaires économiques, à savoir la Chine et le Brésil, font déjà partie du groupe. Elle estime que l’adhésion de l’Argentine aux BRICS sera sans valeur ajoutée véritable pour ce pays.

Le pays souhaite collaborer avec le gouvernement américain pour sortir de la tourmente économique qui l’enserre de toutes parts. En d’autres termes, l’Argentine continuera à collaborer avec la Chine et le Brésil tout en renforçant ses relations avec les USA. Un génie, ce président !

Et qu’il en soit vraiment un ou pas, l’histoire retiendra que l’Argentine aura été le premier pays à décliner l’invitation d’un des blocs économiques les plus influents du monde. Mais qui s’inquiète de ce que l’histoire retient ?

Le problème, c’est que cette décision pourrait encourager d’autres pays à décliner l’invitation des BRICS à l’avenir. Ceci pourrait placer le bloc dans une bien mauvaise posture et affecter ses politiques d’expansion et de dédollarisation.

L’Argentine décline l’invitation des BRICS et se tourne vers une économie axée sur les USA et la crypto

L’Argentine donne priorité aux cryptomonnaies pour stabiliser son économie

Si Javier Milei vient ainsi de créer une véritable surprise diplomatique, il faut lui reconnaître le mérite d’avoir donné priorité aux intérêts de son pays. Combien de membres des BRICS ont un taux de pauvreté atteignant 40% avec une inflation supérieure à 140% ? En attendant de prendre officiellement les rênes du pays le 10 décembre, Milei a décidé de prendre les taureaux par les cornes pour stabiliser l’économie agonisante de l’Argentine.

Et s’il tourne le dos aux BRICS, il ne rejette pas pour autant les cryptomonnaies. En effet, Milei a promis de supprimer la banque centrale et de promouvoir un système financier alternatif aux systèmes bancaires traditionnels en Argentine. Il envisage de promouvoir l’utilisation des cryptomonnaies, ce qui repositionne son pays dans le paysage financier international. En clair, on retient que Javier Milei est déterminé à changer l’orientation économique et politique de l’Argentine. Avec ses plans de dollariser l’Argentine, il faut s’attendre à voir le pays a lancé sa propre CBDC et donner cours légal aux stablecoins d’ici à quelques mois que. Dans tous les cas, wait and see.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Luc Jose A. avatar
Luc Jose A.

Diplômé de Sciences Po Toulouse et titulaire d'une certification consultant blockchain délivrée par Alyra, j'ai rejoint l'aventure Cointribune en 2019. Convaincu du potentiel de la blockchain pour transformer de nombreux secteurs de l'économie, j'ai pris l'engagement de sensibiliser et d'informer le grand public sur cet écosystème en constante évolution. Mon objectif est de permettre à chacun de mieux comprendre la blockchain et de saisir les opportunités qu'elle offre. Je m'efforce chaque jour de fournir une analyse objective de l'actualité, de décrypter les tendances du marché, de relayer les dernières innovations technologiques et de mettre en perspective les enjeux économiques et sociétaux de cette révolution en marche.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.