A
A

Le milliardaire Zell promet Weimar au dollar

jeu 16 Mar 2023 ▪ 4 min de lecture ▪ par Nicolas T.
S'informer Investissement

De plus en plus de monde s’inquiète du statut de monnaie de réserve internationale du dollar. Notamment le milliardaire Sam Zell.

dollar

La bulle nommée dollar

Le budget de 6 900 milliards de dollars dévoilé par le gouvernement Biden soulève des sourcils. Le déficit budgétaire de l’année prochaine sera de 1900 milliards. Autant d’argent qu’il faudra emprunter/imprimer.

Ce qui fait craindre le pire au milliardaire Sam Zell maintenant que la dette dépasse les 31 000 milliards de dollars, soit plus de 100 % du PIB.

« Nous sommes dans ce pétrin parce que la Fed n’a pas fait son travail ces dernières années. Réalisez-vous que nous avons ajouté 7 000 milliards à notre dette en seulement trois ans. Je pense que c’est la république de Weimar. Si les États-Unis ne font pas attention, ils vont se retrouver dans la république de Weimar. »

À quel moment cela deviendra-t-il, non pas un problème, mais une crise ?, demande le journaliste.

« Lorsque les gens ne voudront plus acheter notre dette. Lorsque le dollar américain perdra son usage en tant que monnaie internationale. Si cela se produit, nous devrons faire face à une réduction de 25 % de notre niveau de vie. »

« Si cela était inclus dans la définition de la dette américaine, cela attirerait peut-être l’attention. Mais la réalité est que Biden et Powell ne font rien d’autre que de continuer à gonfler la bulle. Et je pense que c’est très, très dangereux. »

Vous avez dit ponzi ?

Augmenter la dette est d’autant plus dangereux que la Fed remonte les taux pour tenter de faire baisser l’inflation. Cela veut dire que le coût des intérêts payés par le gouvernement US augmente significativement.

D’après un rapport du Budget and Economic Outlook (CBO), les intérêts de la dette US s’élèveront à 640 milliards de dollars en 2023, contre 352 milliards de dollars en 2021 et 475 milliards de dollars en 2022.

C’est bien simple. Un taux d’intérêt moyen de 5 % sur 33 000 milliards de dette en fin d’année prochaine représenterait 1650 milliards de dollars. Soit deux fois le budget de la défense US.

Cela n’arrivera pas, sous peine de Weimar. La Fed devra donc tôt ou tard rabaisser ses taux. Mais aussi redémarrer le « Quantitative Easing ».

En effet, lorsque la Fed ou la BCE rachète les dettes des gouvernements, ce sont elles qui perçoivent les intérêts. Or cet argent est reversé au budget des États. Dit autrement, chaque dette rachetée par la banque centrale est une dette sur laquelle l’État ne paie plus d’intérêts.

Mais ce passera-t-il si les BRICS parviennent à convaincre le monde de ne plus placer leur argent dans la dette US ?

Le taux de change du dollar s’écroulera, ce qui, comme l’a déclaré Sam Zell, conduira à une réduction des importations et ainsi une réduction du niveau de vie des Américains.

Se posera alors la question de la nouvelle monnaie de réserve internationale. L’or ? Non, Bitcoin.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas T. avatar
Nicolas T.

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !