A
A

Le risque du chômage à la hausse en 2023

dim 11 Déc 2022 ▪ 20h00 ▪ 9 min de lecture - par Laetitia Bonaventure

Pour ce dernier trimestre de l’année , nous avons une cascade de nouvelles concernant les licenciements, coupures de poste, principalement dans le secteur technologique et crypto. Est-ce que cela est un signe de hausse du chômage dans le futur par effet domino ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Est-ce que le marché de l’emploi se fragilise ?

Dans la phase d’un ralentissement de la croissance économique, nous avons plusieurs étapes qui se mettent en place progressivement. Généralement, le processus de ralentissement peut durer environ 24 mois si cela inclut une récession et affecte la partie emploi. Voici un rappel sur les différentes étapes : 

1 / Ralentissement immobilier en premier 

2 / Ralentissement des nouvelles commandes (ISM new orders)

3/ Ralentissement des profits/résultats financiers

4/ Ralentissement de l’emploi

Jusque là, nous avions les trois premières étapes en cours de ralentissement. Le processus de ralentissement a été accentué par la politique monétaire des banques centrales. La hausse des taux donne des conditions financières plus difficiles et donc le coût d’emprunts devient de moins en moins accessible. 

Il reste maintenant à définir des signes de faiblesse au niveau de l’emploi qui reste la partie la plus lente du processus. Généralement, le chômage fait son peak après ou en même temps que le bottom sur les marchés financiers.

Le secteur technologique, l’un des secteurs les plus touchés

On sait qu’au cours de 2022, l’un des secteurs économiques les plus touchés reste celui de la technologie. C’est celui qui a été le plus impacté par la hausse des taux et la politique monétaire des banques centrales. Comme il y a beaucoup d’entreprises de croissance en technologie, elles ont bénéficié pendant 2020-2021 des taux bas et des injections de liquidités. Et en 2022, il y a eu un renversement de la politique monétaire pour contrôler l’inflation et les effets inverses se sont répercutés sur le secteur technologique.

Voici un graphique de la performance de l’indice du NASDAQ et du secteur de la technologie :

chômage, risque, crypto
Source : Tradingview

Si on regarde l’indicateur ci-dessous, on peut constater qu’il y a une augmentation de 416% par rapport à l’année dernière. Cette augmentation a été principalement complétée en Novembre. De plus, ces coupures de poste arrivent en cette fin d’année puisque les entreprises doivent faire le bilan annuel et établir une restructuration si besoin.

chômage, risque, crypto
Source : Twitter

Les grandes renommées TECH comme Meta ou Amazon ont également procédé aux coupures de poste. Voici une liste des licenciement des plus grandes entreprises :

chômage, risque, crypto
Source : Layoffs

Le secteur technologique, un effet domino ?

Pour l’instant, on sait que c’est principalement le secteur technologique qui a été touché. On veut savoir si cela va avoir un effet domino sur le reste. Ce secteur représente seulement une petite partie de la force de travail générale. On sait que pendant le covid, l’ère du tout en ligne a explosé. Par conséquent, cela a conduit les entreprises (les techs principalement) à devoir recruter davantage pour répondre au besoin face au confinement.

Voici un graphique intéressant qui met en avant le nombre de postes créés par année. On peut voir une hausse d’une année vers une autre, et tout d’un coup pour 2022 une baisse de 966k à 597k. Cela ne veut pas dire “récession” mais on voit bien qu’un ralentissement au sein de l’emploi est assez marqué pour 2022. Le début des conséquences de la politique monétaire restrictive des banques centrales.

chômage, risque, crypto

Le cas de la cryptomonnaie

L’industrie de la cryptomonnaie représente environ 4% des licenciements du secteur technologique.  

Voici un graphique représentant la part des licenciements concernant le secteur de la cryptomonnaie.

chômage, risque, crypto
Source : Facebook

Tout comme le secteur technologique,  nous avons eu un long bear market sur le marché crypto en 2022. Par conséquent, cela a eu des répercussions dans l’industrie. Déjà en termes de capitalisation, le bear market de 2022 a fait perdre au marché environ 63 %.

chômage, risque, crypto
Source : Tradingview

Ensuite, le cas FTX a rallumé encore plus la flamme en déclarant faillite et en ayant un effet domino sur d’autres plateformes d’échange. Par exemple, nous avons eu récemment deux grandes plateformes comme Bybit qui vient de licencier 30% de ses employées et Swyftx  40 % de ses employés. La société crypto.com a réduit son équipe de 30-40% et BitMex planifie de réduire 30% de ses employés. Bien évidemment, je ne vais pas tout citer les licenciements.

Les conséquences du chômage sur le marché crypto

La cryptomonnaie reste une classe d’actif tout comme le marché actions, obligations, devises ou matières premières. Par conséquent, une hausse du taux de chômage sur le marché du travail a une répercussion sur la classe d’actifs. Comme on le sait, le marché crypto reste une classe d’actif plus volatil et spéculative. Comme c’est une classe d’actif plus risquée, c’est aussi l’une des plus appréciées quand les conditions sont là pour les actifs risqués (risk on). Pour l’instant, si le risque de hausse de chômage est apparent sur le marché du travail en général, cela implique qu’il y aura encore moins de liquidités disponibles sur le marché crypto, et donc le risque par rapport à l’environnement serait plus important.

Les chiffres de l’emploi

Les chiffres seuls ne sont pas intéressants, c’est le taux de changement d’un mois vers un autre qui est intéressant pour interpréter les chiffres. C’est pour cela que si on prend l’exemple des réclamations pour le chômage, on voit juste que les chiffres évoluent dans un léger range. 

chômage, risque, crypto
Source : Tradingview

Mais si on prend en parallèle le même sujet soit les réclamations de chômage mais en calculant la moyenne sur 4 semaines, on voit que ce taux s’approche de plus en plus des risques de récession (ligne en rouge). Alors oui, ce signal est arrivé à de multiples reprises dans le passé, et très souvent pendant une récession. Cette fois-ci, on s’approche de cette ligne mais sans officialiser encore une récession.

Source : Twitter

Dans la majorité des cas, on va regarder les chiffres du chômage (souvent en retard). Pour les plus actifs sur les marchés financiers, on va s’intéresser aux chiffres de création de poste comme le NFP (Nonfarm payroll). Si on prend les chiffres du NFP à part, c’est vrai qu’on peut se dire qu’il y a encore de la création d’emploi et donc, le marché du travail reste fort. 
Une fois de plus, ce qui nous intéresse, c’est le taux de croissance. C’est ici que je trouve intéressant de jeter un œil sur le graphique suivant. L’un porte sur le NFP et l’autre sur les données du niveau d’emploi. Le niveau d’emploi concerne le nombre de personnes engagées dans des activités productives dans une économie. L’un stipule une croissance du marché de l’emploi à 2.8% (NFP) et l’autre à 0.8%, ce qui laisse place à une grande différence en réalité. Ceci veut aussi dire que la croissance du niveau d’emploi est beaucoup plus faible que début 2022 et plus faible que la moyenne sur les 10 dernières années.

chômage, risque, crypto
Source : Twitter

CONCLUSION

On peut conclure que certains aspects de l’économie sont de plus en plus affectés notamment à cause de la hausse des taux. La poursuite de la politique monétaire de la FED risque de toucher la croissance de plus en plus et d’autres secteurs. Un risque de hausse de chômage est présent d’après les chiffres. Mais vu les problèmes de la pénurie de main d’œuvre de plus en plus importante, cela pourrait se traduire juste par une hausse mineure.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Laetitia Bonaventure avatar
Laetitia Bonaventure

Après avoir travaillé pendant 7 ans dans une banque canadienne dont 5 ans dans une équipe de gestion de portefeuille comme analyste, j’ai quitté mes fonctions afin de me consacrer pleinement aux marchés financiers. Mon but ici, est de démocratiser l'information des marchés financiers auprès de l'audience Cointribune sur différents aspects, notamment l’analyse macro, l’analyse technique, l’analyse intermarchés…

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !