A
A

Le Texas en passe d'accumuler du bitcoin

mar 29 Nov 2022 ▪ 12h00 ▪ 5 min de lecture - par Nicolas Teterel

Le Salvador fait souvent la Une quand il s’agit de parler bitcoin, mais le Texas n’est pas en reste. La neuvième économie du monde est même en avance.

texas bitcoin

Texas, nation Bitcoin

Le groupe de travail texan chargé d’échafauder « une approche stratégique à l’échelle de l’État » pour faciliter l’installation de l’industrie du bitcoin a publié son rapport. Ce dernier recommande :

  • Que l’État du Texas détienne du bitcoin (ce qui pourrait ouvrir la voie à la possibilité de payer ses impôts en BTC…)
  • De mettre en place une stratégie étatique pour la garde des bitcoins de manière sécurisée
  • Des allègements fiscaux pour les mineurs de bitcoins
  • L’enseignement du bitcoin dans les écoles

Dit autrement, le Texas pourrait bientôt marcher dans les pas du Salvador, qui détient déjà plus de 2380 BTC. Voici un passage explicite du rapport :

« Le Texas a l’habitude d’allouer une partie des réserves de l’État aux actifs sûrs. Une réserve de lingots d’or a été établie en réponse à la crise financière de 2008. Le Bitcoin pourrait naturellement venir s’y ajouter. Certaines villes du Texas en possèdent déjà dans leur bilan, comme Fort Worth. »

En attendant, le gouverneur du Texas Greg Abbott ne tarit pas d’éloges : « Nous voyons ce que le Bitcoin signifie pour le monde entier et le Texas veut en être au cœur. Nous voulons lever toutes les barrières réglementaires et faire en sorte que ceux qui s’investissent dans le Bitcoin aient un endroit où s’installer. »

Le gouverneur a bien compris que les mineurs de bitcoins peuvent être un atout pour le réseau électrique en participant en coupant l’alimentation des machines de mining pendant les pics de demande.

« Augmenter la demande d’électricité de base [la demande d’électricité minimale à tout moment] permet d’inciter les énergéticiens à investir davantage dans les infrastructures énergétiques », a-t-il lancé.

Un porte-parole d’ERCOT (l’entreprise qui gère le réseau électrique du Texas) a déclaré à Cointelegraph que les mineurs de BTC peuvent aider à stabiliser le réseau en suspendant leur demande d’électricité en temps réel :

« Le mining de BTC est extraordinairement réactif. Les activités peuvent cesser en une fraction de seconde et demeurer en attente aussi longtemps que nécessaire. »

Une étroite coopération avec le réseau électrique

Le CEO de Lancium Michael McNamara était aussi au Texas Blockchain Summit (17 et 18 nov derniers). Pour lui, les mineurs doivent être capables d’ajuster leur demande d’électricité en moins de 15 secondes.

D’où l’utilité de son entreprise et son logiciel (Lancium Smart Response) qui permet de répondre aussi rapidement que finement aux demandes du réseau électrique :

« Un tel logiciel est essentiel pour respecter les délais requis par ERCOT. Il permet des variations plus fines en matière de stabilisation du réseau. C’est un avantage, car plus la réponse aux demandes d’ERCOT est chirurgicale et plus la compensation pécuniaire est élevée pour les mineurs. »

Michael McNamara affirme que « toutes les entreprises du secteur de l’énergie ont une vision commune du rôle que le mining de bitcoins devrait jouer dans le réseau ».

Ce n’est pas le cas en France où EDF fait pathétiquement tourner des nœuds Ethereum qui ne nécessitent aucune énergie…

Bref, terminons avec la cerise du rapport texan à propos de l’identité numérique adossée au bitcoin :

« Notre liberté et notre démocratie sont gravement menacées par les gouvernements et les entreprises qui renforcent la surveillance numérique des individus. Le moyen le plus efficace de combattre cette surveillance est de l’empêcher par le développement de nouvelles technologies. L’État du Texas devrait respecter sa tradition de liberté individuelle en adoptant une identité numérique souveraine. […] L’immuabilité du Bitcoin permet la création d’identifiants décentralisés (« DID »). Ces derniers garantissent que les données d’identité puissent être émises, stockées, partagées et vérifiées de manière privée. »

2009 : Le bitcoin n’est pas une monnaie
2010 : Personne ne l’utilise
2014 : Seulement quelques criminels
2019 : Seulement quelques entreprises
2021 : Seulement quelques petits pays
2022 : Enter Texas…

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !