A
A

Les BRICS face à un tournant historique : L'or ou la crypto pour leur monnaie commune ?

lun 27 Nov 2023 ▪ 9 min de lecture ▪ par Luc Jose A.
S'informer Paiement

Les pays membres des BRICS comptent lancer une monnaie commune à leur organisation dans un futur proche. Pour l’heure, rien ne permet de préciser le support de la devise envisagée. Au sein des analystes, la question de savoir si la crypto ou l’or pourrait en être le support, fait débat. Et la question n’est pas aisée à trancher. Car certaines données montrent que la crypto a des atouts à faire valoir, pour être choisie comme support de la monnaie des BRICS. Il en va de même pour le métal précieux qu’est l’or. Dans cette analyse, nous tenterons de faire la lumière sur ce qui se dit à ce sujet.

Quel support pour la monnaie des BRICS entre la crypto et l'or ?

Crypto ou or : Un choix pas si évident pour les BRICS

On sait que les BRICS veulent introduire une monnaie commune au groupe de pays. Récemment, un officiel russe a d’ailleurs indiqué que cette perspective est en bonne marche pour se concrétiser dans un avenir proche.

Ce qu’on ne sait pas encore, c’est la forme, ou le support qui sera priorisé(e) pour soutenir la monnaie envisagée par les BRICS. Mais deux solutions semblent se dessiner comme les options les plus probables. Il s’agit notamment de l’or d’un côté, et de la crypto de l’autre. Lequel des deux serait choisi ?

La monnaie des BRICS adossée à l’or, une bonne mauvaise idée ?

Des experts ont tenté de mettre en lumière les bénéfices de l’or par rapport à la crypto dans le cadre du projet monétaire des BRICS. Selon leur opinion, opter pour une monnaie adossée à l’or serait synonyme de stabilité et fiabilité en lien avec la valeur universellement reconnue et rattachée au métal précieux. L’approche élimine la nécessité d’une politique fiscale unifiée ou d’un marché obligataire entre les nations des BRICS.

Mais, il y a un hic. L’option en faveur de l’or pour supporter la monnaie de BRICS n’est pas si évidente à mettre en œuvre. Cette possibilité semble se heurter à des difficultés considérables. Des défis qui font dire à certains qu’au fond, l’émission par les BRICS, d’une monnaie soutenue par l’or est un projet irréalisable.

La raison tient au fait que la domination du dollar américain dans les transactions internationales, les réserves des banques centrales et le commerce des matières premières reste inégalée. Ce, malgré les tensions entre les États-Unis et certains pays des BRICS.

Il faut savoir que l’influence économique des BRICS est encore éclipsée par leur contribution limitée à la production et au commerce mondial. Partant, certains analystes estiment que l’idée de cette nouvelle monnaie devient du coup moins pertinente. En outre, les difficultés logistiques liées à la gestion des réserves d’or, les différences fondamentales entre les pays des BRICS et la nécessité d’une banque centrale unique constituent des obstacles majeurs.

De plus, des faits historiques, notamment l’échec du système de Bretton Woods et les inconvénients de l’étalon-or, soulignent l’instabilité associée aux monnaies adossées à l’or. En effet, des études montrent que l’impact de l’étalon-or sur l’inflation, la croissance économique et la stabilité financière révèle une plus grande volatilité qu’après l’ère de Bretton Woods.

Par ailleurs, une monnaie adossée à l’or limiterait également la capacité d’une banque centrale à agir en tant que prêteur en dernier ressort. Cette faiblesse pourrait entraîner des paniques bancaires. Sans compter que l’offre limitée d’or, la lenteur des taux d’extraction et les pressions déflationnistes qui en résulteraient compromettraient davantage la viabilité d’une telle option monétaire. En substance, une devise des BRICS adossée à l’or est vue comme futile, car entraînant une volatilité et une instabilité accrues dans divers aspects économiques. Mais l’attrait pour une monnaie adossée à une crypto ne peut être ignoré.

La crypto, un support potentiellement pertinent pour la monnaie des BRICS ?

Dans le contexte des complexités considérables liées au déploiement d’une monnaie des BRICS, la crypto semble se présenter comme une solution pragmatique. Pour cause, elle répond à des critères de confiance, de transparence et de diversité économique.

Pour les analystes, sa nature décentralisée est un atout qui garantit des conditions de concurrence équitables empêchant la domination d’une seule nation comme c’est le cas des États-Unis aujourd’hui.

Par ailleurs, sa reconnaissance mondiale simplifie le commerce entre les diverses économies des BRICS. Ce qui a l’avantage de favoriser un contournement des complexités liées aux taux de change. Sans oublier que la technologie blockchain sur laquelle s’appuie cette crypto renforce confiance et transparence, atténuant la fraude qui prévaut dans l’écosystème monétaire traditionnel.

En outre, opter pour la crypto serait une occasion unique de relever le défi de l’inclusion financière dans les pays des BRICS. Les portefeuilles numériques et les transactions peer-to-peer pourraient intégrer les populations mal desservies dans un paysage économique sans infrastructure bancaire étendue.

Pour autant, il y a des obstacles à l’émission d’une monnaie des BRICS basée sur une crypto. Il s’agit entre autres de la volatilité des prix et de la nécessité pour les banques centrales de céder un certain contrôle. Malgré cela, les experts tendent à penser qu’une monnaie numérique bien structurée, conçue en collaboration avec des exchanges crypto de confiance, pourrait atténuer ces préoccupations.

Finalement, les avantages d’une monnaie des BRICS basée sur une crypto, notamment l’efficacité économique, la transparence et l’inclusion financière, l’emportent sur les difficultés. Une conception réfléchie et une mise en œuvre stratégique pourraient faire de cette vision une réalité, apportant des avantages substantiels aux BRICS et à leurs populations.

Un choix révolutionnaire, l’un dans l’autre !

Comme on peut le voir, chaque actif offre des avantages uniques. Des atouts que la future monnaie des BRICS devrait exploiter si elle veut être pertinente et compétitive face à la monnaie américaine, le dollar.

Pour certains analystes, le glissement en faveur de l’or ou de la crypto comme support de la monnaie des BRICS importe peu. Car, qu’ils optent pour l’un ou pour l’autre, la voie choisie marquera de toutes les façons un tournant décisif dans l’histoire de l’économie globale.

En effet, l’introduction d’une monnaie des BRICS représente une étape audacieuse vers la dédollarisation. Elle remet foncièrement en cause la domination du dollar américain dans l’écosystème financier global. D’autant plus que cette décision a le potentiel de remodeler la dynamique du commerce international et des marchés monétaires. Ce qui ouvrirait la voie à une nouvelle ère de coopération financière entre les puissances économiques émergentes. 

À l’approche de 2024, les pays des BRICS semblent se trouver à la croisée des chemins. Ils sont confrontés à une décision cruciale qui fera sans aucun doute des vagues au sein de la communauté financière internationale.

Conclusion

En définitive, le choix entre la crypto et l’or comme support de la future monnaie des BRICS demeure délicat. Bien que l’or offre stabilité et fiabilité, les défis logistiques et la domination du dollar posent des obstacles majeurs. D’un autre côté, la crypto présente des avantages tels que la décentralisation, la transparence, et favorise l’inclusion financière malgré un risque de volatilité des prix. Un déploiement réfléchi et une collaboration avec des exchanges crypto pertinents pourraient amoindrir ces inquiétudes. Quel que soit le choix, l’introduction d’une monnaie des BRICS marque un tournant décisif vers la dédollarisation, qui potentiellement remodèle la dynamique commerciale et monétaire globale.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Luc Jose A. avatar
Luc Jose A.

Diplômé de Sciences Po Toulouse et titulaire d'une certification consultant blockchain délivrée par Alyra, j'ai rejoint l'aventure Cointribune en 2019. Convaincu du potentiel de la blockchain pour transformer de nombreux secteurs de l'économie, j'ai pris l'engagement de sensibiliser et d'informer le grand public sur cet écosystème en constante évolution. Mon objectif est de permettre à chacun de mieux comprendre la blockchain et de saisir les opportunités qu'elle offre. Je m'efforce chaque jour de fournir une analyse objective de l'actualité, de décrypter les tendances du marché, de relayer les dernières innovations technologiques et de mettre en perspective les enjeux économiques et sociétaux de cette révolution en marche.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.