A
A

Licence crypto : Coinbase, ses pieds dans les eaux turquoise des Bermudes

ven 21 Avr 2023 ▪ 4 min de lecture ▪ par Mikaia A.
S'informer Réglementation

Pour le moment, nous n’avons rien appris du sort de Gary Gensler dans le cadre de son passage devant les membres du Congrès des États-Unis. En tout cas, certains élus s’obstinent à le destituer pour sa politique agressive sévissant dans la crypto-sphère. Cela aurait poussé certaines sociétés à migrer vers des cieux plus cléments, estiment-ils. Est-ce la raison qui a poussé Coinbase à s’offrir une licence pour pouvoir opérer dans les Bermudes ?

Logo de Coinbase et plage aux Bermudes

Coinbase obtient une licence aux Bermudes

À défaut de réglementation claire, des exchanges crypto américains menacent de quitter le continent. Pour eux, il vaut mieux migrer vers des cieux plus cléments que de se laisser plumer par la SEC. Tel est le cas de Coinbase qui a récemment laissé croire qu’elle lèvera l’ancre.

Coinbase : un pied aux États-Unis et un pied aux Bermudes

Dans un article paru le 20 avril, Fortune a révélé que Coinbase a obtenu une licence pour opérer en tant qu’exchanges de cryptomonnaies aux Bermudes.

obtention-license-classe-F-coinbase-bermudes
Obtention d’une licence classe F aux Bermudes pour Coinbase – Source : Blog de Coinbase

« Coinbase Bermuda Ltd. a obtenu de l’Autorité monétaire des Bermudes (BMA) une licence de classe F en vertu de la loi sur le commerce des actifs numériques (Digital Assets Business Act). Les Bermudes ont été l’un des premiers centres financiers à adopter une réglementation complète sur les actifs numériques en 2018, et son environnement réglementaire est depuis longtemps réputé pour son haut niveau de rigueur, de transparence, de conformité et de coopération. Les Bermudes ont été choisies comme l’un de nos hubs internationaux, car la BMA est une régulatrice très respectée et expérimentée qui est dirigée par une équipe exécutive et un conseil d’administration de classe mondiale. La BMA est également membre de plusieurs organisations internationales et entretient des relations étroites avec d’autres agences de régulation dans le monde. »

Quelle est la raison de ce choix ?

Bien évidemment, Coinbase porte de l’intérêt aux réglementations claires des Bermudes. Une chose que les États-Unis n’arrivent pas à asseoir pour le moment. La raison : divergence de points de vue des politiques.

Le SEC est coupable dans cette histoire de réglementation floue

Le fait que Brian Armstrong et son équipe ont décidé de s’embarquer de cette aventure atlantique a été interprété par les observateurs comme l’annonce d’un départ définitif. D’ailleurs, une fois cette licence de classe F obtenue, Coinbase prévoit de mener aux Bermudes des activités de vente et d’émission de tokens. Mais nous noterons également que la société crypto américaine n’hésitera pas à s’y exercer comme un exchange crypto. Ou bien comme un fournisseur de produits dérivés d’actifs numériques.

Fort heureusement, les États-Unis ont des élus plutôt prévoyants comme Cynthia Lummis. Celle-ci a déjà alerté le monde sur la nécessité d’une réglementation claire. Le cas échéant, le pays sera évidé de sociétés cryptos.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Mikaia A. avatar
Mikaia A.

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.