Qu’est-ce que le hashrate ?

ven 15 Oct 2021 ▪ 13h00 ▪ 4 min de lecture - par Nicolas Impellizzeri

Le hashrate est un terme anglais qui désigne la puissance de minage d’un ordinateur. En français, on peut retrouver l’expression taux de hash ou taux de hachage, même si on utilise très souvent le nom anglais comme c’est souvent le cas dans les cryptomonnaies.

C’est une donnée qui est très importante dans l’industrie du mining car elle permet d’évaluer le nombre de crypto-actifs qu’il est possible de miner avec un matériel donné, ce qui permet d’estimer sa rentabilité potentielle en fonction d’un prix donné d’une devise numérique.

Quels sont les facteurs qui font augmenter le taux de hash ?

Le taux de hash nécessaire pour miner une cryptomonnaie dépend essentiellement du nombre de personnes qui effectuent des actions de minage sur l’actif considéré. Ainsi, plus il y a de mineurs, plus la compétition sera difficile et plus il faudra de puissance de calcul pour résoudre une opération ou valider un bloc.

Généralement, le nombre de mineurs augmente lorsque la valeur d’un actif numérique augmente, puisqu’il est possible d’obtenir plus d’argent pour un même travail. Mais du fait de la concurrence, les dépenses en électricité nécessaires à faire fonctionner le matériel de mining augmentent également.

Si ces dépenses en électricité peuvent être dommageables pour l’environnement, cela à le mérite de renforcer la sécurité d’une blockchain car il est nécessaire d’utiliser bien plus de puissance de calcul pour réaliser une opération donnée.

Quels sont les facteurs qui font baisser le hashrate ?

D’une façon analogue, le hashrate diminue lorsque la rentabilité de la cryptomonnaie chute. Par exemple, personne ne va dépenser plus d’argent en électricité que ce qu’il est possible de gagner en revendant les cryptoactifs minés.

Lorsque les cours d’un actif numérique s’effondrent, les mineurs qui ne sont pas rentables préfèrent arrêter leurs opérations et tenter leur chance sur une autre devise. Généralement, seules les personnes qui vivent dans un pays où l’électricité n’est pas chère arrivent encore à être rentables.

Toutefois, lorsque le prix d’une crypto diminue, la puissance de hachage nécessaire pour réussir à miner ces devises numériques diminue elle aussi, ce qui permet à des mineurs qui n’étaient pas rentables à un instant X de redevenir rentable et donc de s’occuper à nouveau de la sécurisation du réseau.

Conclusion sur le hashrate

Généralement, plus le matériel informatique est récent, en particulier les cartes graphiques, plus leur puissance de hachage est importante. Au fil du temps, il est donc nécessaire de mettre constamment à jour son matériel afin de réduire les dépenses en électricité et de pouvoir rester compétitif par rapport aux autres mineurs.

Il est à noter que le hashrate n’a de sens que sur les cryptomonnaies qu’il est possible de miner, que l’on nomme généralement « coin ». En ce qui concerne les « tokens », c’est-à-dire les jetons qui utilisent une autre blockchain pour fonctionner, ils ne sont pas concernés par ce taux de hash puisqu’on doit généralement miner la cryptomonnaie native du réseau, comme par exemple l’ether en ce qui concerne les tokens ERC-20.

Retour au lexique

Nicolas Impellizzeri

J'ai découvert le monde des cryptomonnaies en janvier 2018. Arrivé au pire moment pour investir, je n'ai depuis lors jamais cessé de me former et partage désormais mes connaissances afin de faciliter l'adoption des cryptos.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.