A
A

Pourquoi le Bitcoin monte ?

jeu 23 Mar 2023 ▪ 6 min de lecture ▪ par Nicolas T.
Apprendre Investissement

Pour Michael Saylor, la hausse du Bitcoin est en partie liée à un changement de cœur dans le monde de la CrYpto.

bitcoin

Crise de confiance

Avant d’en venir à la crise bancaire et au Bitcoin, M. Saylor a remonté le fil de la « micro-crise ayant frappé ce qui représente 1 % de l’argent dans le monde ».

[Cet argent étant en anglais « broad money supply », soit les billets, pièces et comptes en banques. Environ 100 000 milliards de dollars au niveau mondial.]

Le premier domino fut bien entendu la faillite du stablecoin Terra-Luna. La confiance s’est ensuite évaporée des crypto banks telles que Celsius et BlockFi suite à une prise de conscience quant à l’origine du « yield »…

Ce sont ensuite les fonds d’investissement tels que Three Arrows Capital et Alameda Research qui ont fait faillite. Soudainement, les « génies » mis en scène comme SBF sont apparus pour ce qu’ils étaient vraiment : des criminels.

Domino suivant : la firme de trading OTC Genesis, plombée par la chute de ses deux plus gros clients qu’étaient Three Arrows Capital et Alameda Research…

Vint après la défiance vis-à-vis des exchanges qui subissent de larges retraits depuis un an. Même Binance et ses 200 millions de clients n’est pas épargné. Les récentes ventes records de Ledger confirment l’exode.

La contagion de la peur s’est depuis déplacée vers le proof of stake et le staking. La charge de la SEC pourrait mal se finir pour Ethereum qui est loin d’être un canard sans tête.

Aujourd’hui, ce sont les banques Silvergate et Signature, proches de l’écosystème des sociétés crypto qui ne sont plus. Même les stablecoins n’inspirent plus confiance comme nous l’avons encore vu récemment avec le depeg de l’USDC de Circle.

Crise du 99 % restant

M. Saylor s’est ensuite penché sur la seconde crise de confiance qui frappe cette fois-ci 99 % de l’argent. La crise bancaire.

Pour le CEO de Microstrategy, la première alerte fut la hausse des taux d’emprunt japonais en fin d’année dernière. Les difficultés de la banque centrale japonaise à maintenir les taux d’emprunt au plancher ne sont pas passées inaperçues.

Autre alarme : la chute du gouvernement britannique après que les taux à 30 ans se soient envolés. Analyse de M. Saylor :

« Comment un gouvernement peut sauter si vite ? La réponse est qu’une hausse des taux de 1 % fait chuter la valeur des obligations à long terme de 20 %. Donc les banques ayant un portefeuille d’obligations à long terme se retrouvent insolvables sur le papier. »

L’Angleterre n’a pas accepté que les taux longs s’envolent, si bien que le gouvernement de Liz Truss (et ses réductions d’impôts) a dû faire place.

Depuis, la confiance s’est encore érodée avec la chute de Silvergate, Signature et SVB. Pour Saylor, la communauté californienne des VC s’est radicalisée lorsque SVB s’est mis à sombrer. Résultat : Bank Run.

Disons en passant qu’il se murmure que les supporters de Donald Trump menacent de retirer leur argent si jamais l’ancien président américain est arrêté…

En Europe, c’est le Crédit Suisse qui a pris feu suite à un Bank Run massif. Plus de 100 milliards ont été retirés de la banque au cours du dernier trimestre 2022. Et probablement autant au cours des dernières semaines.

Par ailleurs, la Fed a mis en place des lignes de swap pour fournir des centaines de milliards de dollars aux banques centrales de Suisse, de la zone euro, de l’Angleterre, du Japon et du Canada. Peu rassurant.

Pour M. Saylor, le trou provoqué par la hausse des taux est de l’ordre de 10 000 milliards de dollars pour les 100 000 milliards d’obligations souveraines qui existent dans le monde. « Prétendre que son portefeuille d’obligations n’a pas perdu sa valeur ne marche pas si les gens commencent à retirer leurs dépôts »…

Pourquoi le Bitcoin monte ?

Nous vivons une crise de confiance. M. Saylor observe des retournements de chemise. Pour lui, nous avons quitté la fausse idée que « la crypto est le Bitcoin, et que le Bitcoin est de la spéculation ».

Désormais, « le Bitcoin est une valeur refuge. Il est une banque incorruptible du cyberespace offrant une alternative au système bancaire de réserves fractionnaires ».

« Pourquoi le Bitcoin monte ? La réponse est que toute autre idée d’investissement semble une mauvaise idée. Par ailleurs, tous ceux qui comprennent très bien le Bitcoin et qui avaient également leur argent dans des altcoins, des stablecoins […] les crypto VC et stablecoin hodler se disent « c’est plus risqué que ce que je pensais », « ça n’a pas marché aussi bien qu’espéré ». Ils se demandent donc où mettre leur argent en ces temps de stress. Et la réponse est Bitcoin. »

À ce titre, le graphique de la dominance du Bitcoin est très parlant :

Le fait que la dominance du Bitcoin soit en forte hausse depuis quelques semaines confirme que les Altcoins sont vendus en masse pour se réfugier dans le Bitcoin.

Nous vous invitons à écouter le replay du space twitter The Wolf of All Streets. M. Saylor y déclare en outre que le Bitcoin atteindra 10 % des actifs mondiaux (~500 000 milliards). Soit un BTC à plus de deux millions de dollars.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas T. avatar
Nicolas T.

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !