A
A

Sam Bankman-Fried interdit de communiquer publiquement !

jeu 27 Juil 2023 ▪ 3 min de lecture ▪ par Eddy S.
S'informer

Sam Bankman-Fried qui était une figure imposante dans l’écosystème crypto, fait désormais la une à cause des nombreuses accusations qui pèsent contre lui. Alors que la date de son procès approche à grands pas, le département de la Justice américaine (DOJ) a les yeux rivés sur lui, et ne lui pardonne aucune erreur.

sam bankman-fried doj

Le DOJ retire son accusation de financement de campagne

L’ancien directeur de FTX, Sam Bankman-Fried, est sous les feux des projecteurs depuis l’effondrement de son exchange. Mais alors que les accusations s’enchaînent contre l’homme d’affaires, le ministère américain de la Justice (DOJ) a déclaré qu’il n’incluera pas l’accusation de financement de campagne dans le document d’extradition avec les Bahamas. 

Mercredi soir, le département de la Justice a informé un juge fédéral de sa décision. Selon un dossier, les Bahamas n’ont pas inclus une violation du financement de campagne dans son traité d’extradition. De ce fait, conformément aux règles en vigueur envers les Bahamas, le gouvernement ne procèdera pas à un procès sur le compte de contributions à la campagne. 

Rappelons que vers la fin 2022, SBF était accusé de huit chefs d’accusation auxquels se sont ajoutés cinq autres. Notamment des accusations de fraude électronique, de valeurs immobilières et de violations de financement de campagne. Sans oublier l’accusation d’un pot-de-vin s’élevant à 40 millions de dollars à un responsable chinois.

Une ordonnance de bâillon contre SBF

La décision du DoJ arrive peu après une audience de SBF mercredi. Selon de nombreux médias, le fondateur de FTX aurait partagé des informations confidentielles concernant son ancienne petite amie au New York Times. D’après les rapports, il aurait tenté de discréditer Caroline Ellison, l’ancienne dirigeante d’Alameda Research, afin qu’elle ne puisse pas se présenter en tant que témoin lors de son procès pour fraude. 

Selon les déclarations du procureur américain Danielle sassoon, Sam Bankman-Fried aurait franchi une ligne avec ce geste. De ce fait, elle a révélé que le DOJ voulait le placer en détention provisoire jusqu’au procès.
Malgré la détermination du DOJ, le juge Kaplan ne s’est pas exprimé sur cette requête. Toutefois, il a émis une ordonnance de bâillon provisoire jusqu’à ce que l’accusation et la défense déposent leurs observations écrites à ce sujet. En attendant, Sam Bankman-Fried n’a pas le droit de s’exprimer publiquement sur ce sujet et continue son assignation à domicile chez ses parents.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Eddy S. avatar
Eddy S.

Le monde évolue et l'adaptation est la meilleure arme pour survivre dans cet univers ondoyant. Community manager crypto à la base, je m'intéresse à tout ce qui touche de près ou de loin à la blockchain et ses dérivés. Dans l'optique de partager mon expérience et de faire connaître un domaine qui me passionne, rien de mieux que de rédiger des articles informatifs et décontractés à la fois.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.