A
A

SBF ne devrait accéder qu'aux sites Web approuvés

lun 06 Mar 2023 ▪ 4 min de lecture ▪ par Guellord M.

Le milliardaire déchu et ex-PDG de la plateforme FTX, Sam Bankman-Fried, est assigné à résidence surveillée depuis sa libération sous caution. Les procureurs qui traitent l’affaire sont proches de trouver un accord pour modifier ses conditions de mise en liberté. Un nouvel arrangement le verrait limité à une liste de sites Web, ainsi qu’à l’utilisation de logiciels de surveillance.

Sam Bankman-Fried

Vers plus de restrictions pour Sam Bankman-Fried 

Alors que Sam Bankman-Fried s’était déjà vu interdire l’utilisation de service de VPN pour accéder à Internet, les procureurs fédéraux cherchent à limiter sévèrement son accès à la connexion. De plus, ils souhaitent limiter son accès technologique à un « téléphone à clapet ou autre non-smartphone ». En attendant son procès pour une douzaine d’accusations liées à l’effondrement de l’échange de cryptomonnaies FTX. 

Les procureurs fédéraux se sont exprimés dans une lettre adressée au tribunal en date du 3 mars. Ils demandent des restrictions après que Bankman-Fried a violé les règles de sa mise en liberté sous caution. En effet, il a été révélé que SBF avait utilisé des applications de messagerie cryptées et un réseau privé virtuel. Selon la même lettre, les deux parties proposent que Bankman-Fried soit limité à une liste restreinte de sites Web sur liste blanche. Mais également à des outils en ligne liés à sa défense. Ces outils incluent Zoom, des sites Web gouvernementaux et plusieurs explorateurs de données blockchain. 

Les sites à usage personnel proposés incluent des sites d’information comme Bloomberg, le New York Post et The Block. Pour son loisir, il aura droit aux services de streaming Netflix et Spotify. De plus, SBF aura droit aux applications de livraison Uber Eats et Door Dash. Le gouvernement a déclaré qu’il avait déterminé que les sites à usage personnel « ne présentent pas de risque de danger pour la communauté, notamment parce qu’ils ne disposent pas d’une plateforme de communication privée et ne présentent pas de risque d’accès ni de transfert d’actifs cryptographiques ».

Des nouvelles restrictions qui impactent ses proches

Depuis sa sortie de prison, Sam Bankman-Fried vit avec ses parents. Avec ces nouvelles sanctions, ceux-ci verront également leurs appareils personnels enregistrés auprès du tribunal et équipés d’un logiciel de surveillance. Par ailleurs, d’autres éléments de l’arrangement comprennent une interdiction d’acheter de nouveaux appareils électroniques permettant l’accès à Internet et l’installation d’un logiciel de surveillance des activités sur l’ordinateur portable de Sam Bankman-Fried. Il est tenu d’enregistrer tous ses appareils électroniques auprès du tribunal. 

L’enfer que traverse Sam Bankman-Fried parait sans fin. L’ex-PDG de FTX devra être jugé cet automne. En attendant, l’affaire semble ne pas avoir encore livré tous ses secrets. Après les aveux de fraude d’un ancien cadre de la plateforme, l’ancien PDG et actionnaire majoritaire de The Block a divulgué une série de prêts de l’ancien fondateur de FTX et d’Alameda research, Sam Bankman-Fried.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Guellord M. avatar
Guellord M.

Internationaliste de formation et militant écolo, j’entre dans l’univers crypto car attiré par son côté intriguant et fascinant. Depuis fin 2020, je m’y investis chaque jour parce que je reste convaincu que les cryptomonnaies et sa technologie blockchain représentent une alternative monétaire du future et une technologie indispensable dans ce monde menacé des multiples crises.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.