A
A

Signature Bank poignarde Binance

dim 22 Jan 2023 ▪ 15h00 ▪ 6 min de lecture - par Nicolas Teterel

Les déboires de Binance continuent. Son partenaire Signature Bank ne traitera plus aucune transaction inférieure à 100 000 dollars à partir du premier février.

binance lâché par Signature bank

Signature Bank lâche Binance

L’exchange Binance vient d’annoncer que son partenaire Signature Bank ne traitera plus que des montants supérieurs à 100 000 dollars.

Voici un extrait du communiqué de Binance à ses clients :

« Notre partenaire bancaire [signature bank] a fait savoir qu’il n’était plus en mesure de traiter les transactions SWIFT en dollar de moins de 100 000 $ à partir du 1er février. C’est le cas pour tous les exchanges faisant partie de leur clientèle. »

Les autres exchanges sont OKX, Bitstamp, Bithumb, eToro, Huobi et Kraken.

Binance précise chercher activement une nouvelle banque permettant de faire des virements SWIFT afin d’éviter toute interruption de ses services. Ses services dans d’autres monnaies que le dollar fonctionnent toujours :

« Il vous est toujours possible d’acheter et de vendre des cryptomonnaies en utilisant votre carte de crédit ou via transfert bancaire dans toute autre monnaie fiat autre que le dollar. »

Voici des extraits de l’article de Bloomberg et du communiqué de Binance :

Un porte-parole de Binance a déclaré à Blockworks que moins de 0,1% de ses utilisateurs sont actuellement desservis par la Signature Bank. Il n’est toutefois pas précisé s’il s’agit de 0.1 % de l’ensemble des clients de Binance ou seulement de ceux qui utilisent le dollar.

L’exchange crypto.com semble anticiper le même genre de sabotage au vu de son communiqué envoyé à ses clients aujourd’hui :

« Nous vous informons que nous sommes en train de migrer votre wallet euros vers un nouveau fournisseur, et nous estimons que cette transition se terminera d’ici 72 heures. Pour cette raison, les dépôts et les retraits sur votre wallet euros seront temporairement désactivés pendant cette période. »

Le timing de Signature Bank est suspicieux. S’agit-il d’empêcher les petits investisseurs de profiter du bull run qui se profile ?…

SWIFT n’est pas en cause

Certains ont cru dans un premier temps à une interdiction émanant directement du réseau SWIFT. Ce n’est pas le cas. Cela dit, qui sait si cela ne sera pas un jour le cas…

SWIFT (Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication ) est un réseau de paiement international. Cette société belge est une coopérative appartenant à ses membres et dont la répartition des droits de vote dépend du nombre de transactions.

Il est utilisé par « plus de 11 000 banques dans plus de 200 pays et territoires » et traite 22 millions de transactions internationales chaque jour. Il est un système de paiement faisant le lien entre les banques pour leurs transactions internationales.

Malheureusement, le réseau SWIFT s’est mué depuis quelques années en mécanisme de domination assujetti à l’axe Washington-Bruxelles.

L’Iran en est par exemple déconnectée depuis 2012. SWIFT avait alors déclaré :

« Suite à une décision du Conseil de l’UE, SWIFT annonce aujourd’hui qu’il lui a été demandé de cesser ses services de communication aux institutions financières iraniennes. »

La Russie est également déconnectée depuis le début du conflit ukrainien. Voici le communiqué de SWIFT :

« Les décisions diplomatiques prises par l’Union européenne, en consultation avec le Royaume-Uni, le Canada et les États-Unis amènent SWIFT à participer aux efforts visant à mettre fin à cette crise via la déconnexion de certaines banques russes de nos services de messagerie financière. »

SWIFT finira-t-il par lâcher les exchanges ?

Le réseau SWIFT est une arme de destruction massive pouvant facilement provoquer des changements de régime en appuyant simplement sur un bouton.

Moscou s’y était préparé depuis plusieurs années en se dotant de son propre système de paiement international. La Chine a fait de même en lançant le CIPS (Cross-Border Interbank Payment System).

Ce dangereux monopole SWIFT n’est pas pour rassurer bien des nations et n’est probablement pas étranger à l’intérêt grandissant des banques centrales pour la CBDC. Pour rappel, deux types de CBDC sont à l’étude :

  • La dystopique CBDC dite « retail ». Cette CBDC vise à faire disparaître le cash. Elle pourrait même finir par devenir programmable avec tout son cortège de conditions liberticides.
  • La CBDC dite « wholesale » qui pourrait remplacer SWIFT.

Sans compter le réseau Bitcoin et le Lightning Network qui forment ensemble un concurrent direct au réseau SWIFT.

Personne ne devrait s’étonner si le réseau SWIFT coupait un jour les ponts avec tous les exchanges. Mais à l’heure où plusieurs centaines de millions de personnes ont déjà embrassé le Bitcoin, cela paraît tout de même peu probable.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !