la crypto pour tous
A
A

Cryptos, rouble numérique, DAO… : La Russie se moque-t-elle de l’Occident ?

sam 16 Sep 2023 ▪ 6 min de lecture ▪ par Mikaia A.
S'informer DeFi

Jadis peu propice aux cryptomonnaies et aux technologies adjacentes, la Russie a dû changer de posture après les pluies de sanctions infligées par les Occidentaux. L’« opération spéciale » menée en Ukraine a vite changé de visage au point de réviser l’ordre mondial établi depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Comme conséquences de la cette initiative agressive russe, nous avons noté une forte dédollarisation des échanges internationaux, une montée en puissance des BRICS, une ruée de nouvelles puissances vers des alternatives financières à base de cryptos, de CBDC et bien d’autres encore. À voir les dernières nouvelles, la Russie se prépare à accélérer dans la décentralisation effective de sa finance. Le gouvernement local se préparent en effet à légaliser les organisations financières décentralisées (DAO).

Drapeau russe, pièces de cryptomonnaies et vecteur de bras de fer

En bref

  • La Russie s’apprête à légaliser les DAO après la promulgation par Vladimir poutine d’un projet de loi sur les Digital Financial Assets (DFA) en 2020
  • Objectif : attirer les investisseurs et accroître la liquidité du marché local des actifs financiers numériques

La Russie mise sur les cryptos et les DAO

La Chine aurait-elle fait pression sur la Russie pour développer une monnaie numérique de banque centrale avant les Occidentaux ? En ce moment, Pékin et Moscou font partie des administrations les plus en avance sur les CBDC, qualifiées par les crypto-enthousiastes comme anti-décentralisation.

Vladimir Poutine a eu droit à la foudre des bitcoiners en ratifiant la loi introduisant le rouble numérique en juillet dernier.

Les DAP pour booster l’économie russe sur fond de sanctions occidentales

« Le ministère russe des Finances envisage de soutenir les organisations DeFi (finance décentralisée) afin d’accroître les flux d’argent sur le marché, d’autant plus que les sanctions ont eu un impact sur l’économie russe. »

CryptoPotato, qui a relayé l’information, n’a pas manqué de mentionner les commentaires d’Ivan Chebeskov lors du Crypto Summit 2023.

À titre de rappel, les DAO, que pense promouvoir la Russie, s’apparente à des organisations autonomes décentralisées qui s’appuient sur les cryptomonnaies, la technologie blockchain et les smart contracts. Très performantes dans la gestion de plusieurs types de transactions financières, et ce de manière décentralisée, celles-ci pourront booster la liquidité des marchés russes en très peu de temps.

En quoi les DAO arrangeraient la situation actuelle de la Russie ? Par le développement d’activités liées à la DeFi comme les prêts crypto, les échanges et le stockage d’actifs numériques, le staking, etc.

« Nous plaidons activement pour le développement des DFA, mais nous comprenons que les DFA seuls ne décolleront pas ; nous avons besoin d’une connexion entre les DFA et le monde de la finance décentralisée pour utiliser les liquidités existantes dans la finance décentralisée », arguait M. Chebeskov.

Normalement, la légalisation des DAO par un pays doit passer par une petite redéfinition du concept. Mais vu l’urgence, la Russie fermera expressément les yeux sur les risques qu’elles représentent.

Russie et ses remèdes anti-sanction : la crypto gagne du terrain

Frappée par plus de 14 000 sanctions (Source : Statista) depuis le début de la guerre contre l’Ukraine, la Russie n’a de choix que chercher d’autres alternatives d’émancipation. Il y a eu entre autres :

  • le projet des paiements des importations russes en bitcoin ;
  • le rouble numérique, dont le lancement officiel était prévu le 1er août ;
  • l’intensification des activités de mining de bitcoins octroyant à la Russie la deuxième position derrière les États-Unis ;
  • le développement d’un exchange crypto national, quoiqu’abandonné par la suite;
  • le déploiement d’ATM Bitcoin dans l’ensemble du territoire (environ 50 guichets automatiques de bitcoins recensés en octobre 2022) ;
  • etc.

Et pour enfoncer le clou côté Occident, la dédollarisation bat son plein. En effet, plusieurs pays ont adhéré à la cause et ne manquent pas d’initiatives pour se venger du monopole du billet vert américain.

En juin dernier, par exemple, l’Iran a rameuté neuf pays autour d’une réplique du réseau SWIFT développée par la Russie elle-même, le SFPS. L’Inde, à qui Biden et Macron ont à tour de rôle déroulé le tapis rouge, n’a pas hésité d’un seul pouce à négocier avec les Émirats sans avoir à recourir au dollar américain.

Également, nous noterons les efforts des BRICS, récemment réunis en Afrique du Sud. Ces derniers tableraient sur la crypto XRP de Ripple comme moyen efficace pour contourner le dollar. L’idée de réduire les investissements de la Chine et de l’Arabie saoudite en bons de Trésor américain a été accueillie avec enthousiasmes par le collectif de pays aux taux de croissance économique importants récemment redynamiser.

Quant à la Russie, aucune initiative concernant la légalisation totale du bitcoin ne se profile à l’horizon. Cela a pourtant titillé les législateurs russes en décembre dernier. Surtout quand ils pensaient associer la reine des cryptomonnaies aux commerces internationaux.

En tout cas, les sanctions semblent n’avoir atteint le cœur de l’économie russe. La simple visite de Kim Jong-Un dans le pays inquiète déjà les Occidentaux. Ils redoutent un éventuel ravitaillement d’armes de la part du grand maître des hackers crypto nord-coréens Lazarus Group.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


Cliquez ici pour rejoindre 'Read to Earn' et transformez votre passion pour la crypto en récompenses !
A
A
Mikaia A. avatar
Mikaia A.

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.