A
A

MiCA plafonne les transactions en stablecoins non adossés à l’euro

sam 01 Oct 2022 ▪ 18h00 ▪ 4 min de lecture - par Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN

L’adoption du cadre de règlementation des marchés des actifs cryptographiques (MiCA) est toujours en attente, mais quelques couacs s’observent déjà. La norme censée instaurer des règles crypto assez claires dans l’Union européenne (UE) vient de rétablir une disposition pourtant annulée quelques jours plus tôt. Certes, les intentions de la MiCA sont louables, toutefois sa version actuelle pourrait être un frein à l’innovation. Désormais, les transactions quotidiennes en stablecoins adossés à des devises autres que l’euro seront plafonnées à 200 millions d’euros. Si jamais le parlement européen maintient cette disposition, les experts craignent que l’UE accuse un retard énorme dans les paiements numériques.

UE NFT
Un nouveau plafond quotidien de 200 millions d’euros pour les stablecoins adossées aux devises étrangères.

La MiCA va limiter les transactions des stablecoins adossés sur des devises autres que l’euro

Alors qu’on attend encore l’adoption du cadre de règlementation des marchés des actifs cryptographiques (MiCA), certaines dispositions font déjà grincer des dents. Depuis mercredi, l’Union européenne compte plafonner les transactions en stablecoins non adossés sur l’euro à 200 millions d’euros par jour. Une décision surprenante, alors que jusqu’ici, les intentions dévoilées dans la MiCA semblaient encourageantes. Avec cette nouvelle disposition, l’UE prend le risque de freiner l’innovation sur le marché crypto. Plus étonnant encore, cette disposition ressurgit une semaine seulement après que les fervents défenseurs des cryptos ont acclamé sa suppression.

En clair, toutes les pièces stables libellés en des monnaies différentes de l’euro comme le dollar américain, ont une limite d’échange journalier fixée à 200 millions. Selon nos informations, c’est la délégation française à l’UE qui serait à l’origine de cette révision. Cette restriction est un véritable retournement de situation. Car, il y a une semaine que les négociations techniques sur la MiCA avaient pris fin.

Une volonté des puissances de l’UE ?

Dimitris Psarrakis, chargé des affaires européennes pour le compte de XReg Consulting, confirme le rétablissement de la disposition limitant les transactions en stablecoins adossés sur des devises étrangères à 200 millions d’euros. Interrogé par nos confrères de The Block, il a précisé que : « Cela signifie effectivement que les tokens de monnaie électronique auront des problèmes pour régler les transactions des fournisseurs de services de cryptoactifs basés dans l’UE, affectant négativement le marché de l’UE ».

Le spécialiste va plus loin en citant les puissances qui, selon lui, sont à l’origine de cette réinsertion. L’Allemagne, les Pays-Bas, l’Italie et enfin la France en seraient donc les commanditaires. Ils ont œuvré pour la réintégration dans la MiCA du plafond des transactions en stablecoins avec des monnaies étrangères. En outre, certaines sources anonymes ont martelé que tout ceci était l’œuvre des autorités françaises. En octobre, la commission des affaires économiques et monétaires du parlement de l’UE devra se prononcer en dernier recours.

Avec le plafonnement des transactions en stablecoins adossés sur les devises étrangères, la MiCA se met à dos l’industrie crypto. Ce retournement de veste démontre, à suffisance, la réticence de certains pays vis-à-vis des cryptomonnaies et des transactions numériques. C’est un sacré pas en arrière que vient de faire l’UE, car elle pourrait accuser un retard en termes d’innovations.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN avatar
Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN

Doctorant en droit financier et rédacteur web SEO expérimenté, Cédrick Aimé est passionné par les cryptomonnaies, le trading, etc. Il participe naturellement grâce à ses articles à la révolution blockchain au quotidien pour une meilleure démocratisation de la DeFi.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !