A
A

Que se cache-t-il derrière la chute libre du GBTC ?

dim 11 Déc 2022 ▪ 11h00 ▪ 6 min de lecture - par Mary Batshwok

L’hiver crypto s’éternise et les hodlers de (vrais) bitcoins ont sorti le pop-corn. L’effet domino est à son comble : chaque faillite d’un exchange en entraîne une autre. Grayscale, premier fonds d’investissement à avoir proposé un produit adossé au bitcoin, le GBTC, est en mauvaise posture avec une chute vertigineuse des cours. Et, cerise sur le gâteau (qui commence à être un peu moisi), le fonds spéculatif Fir Tree Capital Management dépose une plainte contre ce même Grayscale pour, entre autre, « manque de transparence et conflits d’intérêts ». Grayscale est censé posséder 3% de la totalité des bitcoins minés, soit 634 000. S’il devait en vendre une partie, en plein bearmarket, on peut aisément imaginer l’énorme dump à venir …

Bitcoin, BTC, Crypto

Qu’est-ce que le GBTC ?

Pour bien comprendre ce qui se passe, commençons par le début. Grayscale est un fonds d’investissement, il a créé, en 2013, le GBTC pour permettre à des institutions ou investisseurs fortunés d’investir dans le bitcoin (BTC) indirectement. Le GBTC est adossé, en théorie, aux bitcoins possédés par Grayscale (le plus gros détenteur connu après Satoshi Nakamoto). Le cours du GBTC est actuellement en chute libre (passant de plus de 50 dollars fin 2021 à 8 dollars aujourd’hui). Certains investisseurs s’inquiètent, d’autres sont beaucoup plus optimistes, telle Cathie Wood (Ark Investments) qui vient de racheter des GBTC, deux fois en novembre.

Grayscale GBTC
Les investissements des trusts de Grayscale sont actuellement suspendus pour les nouveaux investisseurs (c’est déjà arrivé par le passé, ce ne serait pas anormal, à voir dans le temps)

Grayscale Bitcoin Trust

Le fonctionnement est simple : Grayscale achète des bitcoins (BTC) pour ses clients, les sécurise dans un portefeuille à froid chez Coinbase, émet des GBTC adossés au cours et facture aux investisseurs des frais de gestion annuels de 2% (parfois un peu plus). Initialement réservé aux clients fortunés (en 2013), désormais n’importe qui peut acheter une action GBTC par le biais de son courtier. L’avantage de cet investissement est de ne pas se soucier du stockage des bitcoins (BTC), mais également de bénéficier d’une fiscalité plus intéressante. C’est sur ce même modèle que Grayscale propose des investissements dans de très nombreuses autres cryptos (Ada, Monero, Avax etc). Désormais il existe d’autres possibilités de détenir des cryptomonnaies, sans avoir autant de frais de gestion et, depuis fin 2021, le titre GBTC ne fait que chuter.

Le fonds spéculatif Fir Tree Capital poursuit Grayscale

Le fonds spéculatif Fir Tree Capital Management, basé à New York, a intenté une action en justice contre Grayscale en raison d’une « mauvaise gestion et de conflits d’intérêts potentiels » du fonds Bitcoin Trust selon Bloomberg. Fir Tree reproche à Grayscale l’impossibilité pour les investisseurs de sortir de leurs positions en dehors de la vente d’actions à d’autres investisseurs. Le fonds spéculatif allègue également qu’il n’y a aucune raison légale d’empêcher les investisseurs GBTC de convertir leurs positions en fiat, tant que la fiducie respecte les lois sur les valeurs mobilières. Dans sa plainte, Fir Tree, qui gère 3 milliards de dollars, a déclaré qu’environ 850 000 investisseurs particuliers auraient été lésés par la mauvaise gestion de Grayscale. On le sait, Grayscale n’a pas voulu dévoiler ses adresses bitcoin comme l’ont fait d’autres exchanges (preuve de réserves). La plateforme Coinbase, détentrice des bitcoins, a juste assuré qu’elle détenait bien les fonds. Tout ceci ne fait qu’accroître la suspicion des investisseurs et toutes sortes de scénarios voient le jour : Grayscale aurait-il vraiment autant de bitcoins ? Va-t-il faire faillite ? Revendre des bitcoins pour éviter la banqueroute de Genesis, également filiale de DGC (Digital Currency Group) ?

FTX alameda blockfi
La chute du GBTC fait-elle partie de la face émergée de l’iceberg ?

Genesis va-t-il entraîner dans sa chute Grayscale puis Digital Currency Group (DGC) ?

DGC est la maison-mère de Grayscale et de Genesis, actuellement en très grande difficulté suite à ses investissements dans 3AC et FTX. La chute du cours du GBTC met également Grayscale dans une situation délicate, les investisseurs devenant de plus en plus nerveux et suspicieux. On attend donc avec impatience la décision du CEO de la maison-mère Barry Silbert : va-t-il laisser Genesis faire faillite ? Vendre des actions GBTC ? Vendre des filiales comme Coindesk ? Ou vendre les bitcoins de Grayscale pour éponger les dettes ?

Depuis l’effondrement de FTX, deuxième exchange après Binance, on se dit que tout est possible dans le monde tumultueux des cryptos. Tout le monde prêtant à tout le monde, faillites après faillites, les fonds manquants finissent par être gigantesques. Avec la plainte de Fir Tree Capital, peut-être en saurons nous davantage sur les comptes de Grayscale. Il paraît peu probable que Coinbase, société cotée en bourse et donc supervisée par la SEC, puisse mentir au sujet des avoirs de Grayscale. Dans le cas contraire, et si Grayscale avait spéculé avec les bitcoins de ses clients, on assisterait à un véritable tsunami (et encore de nombreux clients ruinés). Jusqu’où ira le jeu de massacre ?

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mary Batshwok avatar
Mary Batshwok

Subprimes, crises financières, inflation galopante, paradis fiscaux... Le bitcoin a été conçu pour plus de transparence et peut-être enfin changer la donne. J'essaie de comprendre ce nouvel environnement et tente de l'expliquer à mon tour. La route est sans doute longue, mais elle en vaut la peine.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !