la crypto pour tous
A
A

Qui est Charles Hoskinson, le visionnaire derrière Cardano (ADA) ?

10 min de lecture ▪ par Junie M.

Charles Hoskinson est l’un des entrepreneurs les plus populaires de l’industrie crypto. Cardano, Ethereum (ETH) et BitShares… nombreux sont les projets dont il est le fondateur. Dans ce dossier, découvrez cet innovateur discret et tenace, qui milite pour la régulation des cryptomonnaies.

Photo de Charles Hoskinson, fondateur de la blockchain Cardano

Éducation

Hoskinson est un mathématicien et entrepreneur américain. Né le 05 novembre 1987 à Hawaï, il est issu d’une famille de médecins. Très tôt, il s’intéresse à la science. D’ailleurs, il aspirait devenir chirurgien. Il est scolarisé à la maison jusqu’à la fin du lycée. 

Après ses études secondaires, il étudie les mathématiques à la Metropolitan State University de Denver en Allemagne. Ensuite, il s’inscrit à l’Université du Colorado à Boulder, afin d’y étudier la théorie analytique des nombres. Au cours de son cursus, il est séduit par la cryptographie, et décide de s’y consacrer à plein temps.

Bien qu’il affirme avoir intégré un programme de doctorat en mathématiques à Université de Denver, il n’en a jamais donné la preuve. Par ailleurs, il semble que l’Université de Denver ne disposait pas de programme de ce niveau à cette époque. Cela lui a d’ailleurs attiré les foudres de Laura Shin, journaliste crypto et animatrice du podcast Unchained.

Selon cette dernière, il aurait menti sur son parcours académique. Qu’à cela ne tienne, l’Université de Denver reconnaît que ce dernier a bel et bien suivi une formation de premier cycle en mathématiques, formation qu’il n’aurait jamais terminée.

Charles Hoskinson avec un chapeau de cowboy — Source : CNBC.
Charles Hoskinson avec un chapeau de cowboy — Source : CNBC.

Carrière

Après ses études, il commence une carrière de consultant dans une société de conseil. Il quitte cet emploi en 2013, pour se lancer dans l’entrepreneuriat. C’est là que commence son aventure dans l’univers de la crypto.

À partir de ce moment, il se consacre uniquement à l’étude du potentiel des cryptoactifs. D’ailleurs, sa valeur nette est principalement calculée sur la base des revenus provenant de ses investissements dans le secteur des monnaies numériques.

Un jour, il est approché par un investisseur chinois qui souhaite créer un stablecoin. Ce dernier lui propose 500 000 dollars pour la mise en route du projet. Malheureusement, la technologie nécessaire pour la mise en route de tels travaux était encore peu fiable à l’époque. Conscient de cela, il rejette cette proposition.

Le bref passage chez BitShares

En 2013, Hoskinson rencontre Dan Larimer, le fondateur de Steem et d’EOS. Ensemble, ils se lancent dans la conception de BitShares, une société qui développe des logiciels décentralisés pour les entreprises.

Charles contribue à la définition du business plan, à la promotion du projet auprès des investisseurs et à l’acquisition de nouveaux clients. Cependant, cette collaboration ne sera que de courte durée. De façon inattendue, le mathématicien quitte le projet. Jusqu’à aujourd’hui, les raisons de cette séparation demeurent inconnues.

L’aventure Ethereum

La rencontre

Après cette expérience, le mathématicien intègre Ethereum par l’intermédiaire d’Anthony Di Iorio, l’un de ses fondateurs du projet. C’est ce dernier qui présente Charles à Vitalik Buterin, chef de fil et principal porteur de cette initiative. Interrogé à ce sujet, il dira : 

« Anthony m’a dit qu’il y avait ce gamin, Vitalik Buterin. Il a 19 ans, et il a écrit un super whitepaper. Je n’ai pas envie de jouer le coup à pile ou face. Est-ce que tu peux le lire et me donner ton avis ? J’ai dit oui bien sûr. Alors, j’ai lu le whitepaper, c’était très complexe, mais j’ai dit à Anthony qu’il y avait quelque chose. Puis j’ai rencontré Vitalik ».

Après avoir assisté aux premières réunions, il est définitivement séduit par l’idée, et décide de s’y impliquer à fond. D’ailleurs, il participera à la mise en place de l’ICO (Initial Coin Offering). C’est ainsi qu’il devient l’un des cinq fondateurs originaux du protocole. Une initiative au sein de laquelle il occupe le poste de directeur général en 2013.

Charles Hoskinson qui porte un faucon sur son épaule gauche — Source : Level Up Coding.
Charles Hoskinson qui porte un faucon sur son épaule gauche — Source : Level Up Coding.

La séparation

En 2014, un climat de tension se crée entre les fondateurs du projet. Une guerre de leadership les déchire, et cela finit par avoir des conséquences. Chacun d’entre eux a sa propre vision du projet et la plupart d’entre elles ne correspondent pas aux objectifs du projet.

Selon Hoskinson, Ethereum doit être une entreprise commerciale. Ce qui n’est pas l’avis de Buterin, qui veut en faire une organisation à but non lucratif. Finalement, le premier quitte le projet et se lance dans une nouvelle initiative qui va définitivement marquer le cours de son histoire.

Input Output Hong Kong

Après son départ, il s’associe à Jeremy Wood, un ancien collègue de chez Ethereum. Ensemble, ils créent Input Output Hong Kong (IOHK). Fondée en 2015, cette société d’ingénierie et de recherche est spécialisée dans la blockchain. Elle collabore essentiellement avec des institutions privées et publiques.

L’objectif est de fournir des services financiers aux utilisateurs n’ayant pas accès à des systèmes financiers et de gouvernance transparents et équitables. Après deux ans de réflexions et d’expérimentations, Input Output Hong Kong donne vie à Cardano, un réseau qui permet de déployer des smart contracts et qui est alimenté par la cryptomonnaie ADA.

Le projet Cardano

L’aboutissement d’une carrière

Cardano est considéré par de nombreux experts comme l’aboutissement de la carrière de son créateur. Ce réseau s’appuie sur de solides avancées technologiques et une approche de recherche scientifique.

Les travaux de développement de Cardano débutent en 2015. Ils sont initiés par Charles et Jérémie Wood. Son appellation dérive du nom du savant et médecin italien Girolamo Cardano. Quant au token ADA, il a été baptisé du nom de Ada Lovelace, reconnue comme la pionnière de la programmation informatique.

Dès ses débuts, ce projet s’est distingué par sa teinte très scientifique et ses explications claires. Pour ses créateurs, l’idée est de proposer une plateforme évolutive, décentralisée et sécurisée qui s’imposera au fil du temps comme leader.

Un concurrent sérieux

Au bout de deux ans de développement, Cardano produit son bloc Genesis le 23 septembre 2017, après une ICO d’une valeur de $ 63 millions de dollars. L’année suivante, elle atteint une capitalisation boursière de 32 000 000 USD. Ce qui en fait la cinquième cryptomonnaie la plus importante en termes de valorisation. D’ailleurs, cet exploit fera d’elle l’un des principaux concurrents d’Ethereum sur le marché.

Projets actuels

Ses activités actuelles se déploient sur trois principaux axes :

  • le développement et le perfectionnement de Cardano ;
  • la régulation des cryptoactifs ;
  • la vulgarisation des monnaies numériques décentralisées.

Ces initiatives sont menées à travers trois entités, la Cardano Foundation, IOHK et IOG (Input Output Global). 

De plus, il se consacre à la sensibilisation des entreprises aux valeurs de la décentralisation. À cela s’ajoute la conduite de travaux de recherche scientifique.

Charles Hoskinson participe à l’évènement TOKEN 2049 - Source : Metaschool.
Charles Hoskinson participe à l’évènement TOKEN 2049 – Source : Metaschool.

Philanthropie et mission éducative

Parallèlement à ses occupations d’entrepreneur crypto, le génie des mathématiques s’investit beaucoup dans la vulgarisation des cryptomonnaies et de la technologie sous-jacente. Il met un accent sur la fourniture des ressources pédagogiques nécessaires à la compréhension des principes et des concepts sur lesquels sont basées ces technologies.

  • Le Bitcoin Education Project (BEP) : Fondée en 2013, cette institution a pour mission de vulgariser le monde du Bitcoin. Elle œuvre pour la compréhension de cet écosystème complexe pour les personnes dépourvues de connaissances approfondies en mathématiques et en finance.
  • Parrainage de laboratoires de recherche : En 2017, Input Output Hong Kong a parrainé des laboratoires de recherche à l’Université d’Édimbourg et au Tokyo Institute of Technology. Axés sur la technologie blockchain, ces laboratoires ont donné vie au protocole de consensus Ouroboros.
  • University of Wyoming Advanced Blockchain Lab : En 2020, IOHK a fait un don de 500 000 USD à l’Université du Wyoming, en vue de la création d’un laboratoire de recherche.
  • Hoskinson Center for Formal Mathematics : En septembre 2021, Charles a offert 20 millions USD à l’Université Carnegie Mellon, en vue de la construction d’un centre de recherche.

Conclusion

Charles Hoskinson a indéniablement marqué l’évolution de la technologie blockchain. D’une part, il a joué un rôle clé dans l’essor de nombreux projets crypto d’envergure. D’autre part, sa vision ambitieuse et sa détermination à créer un écosystème axé sur la recherche scientifique, la sécurité et la décentralisation ont positionné Cardano comme une plateforme novatrice et prometteuse. Son leadership éclairé a ouvert la voie vers une adoption massive des solutions décentralisées. Son leadership éclairé a également propulsé Cardano vers l’avant en explorant les opportunités de collaboration avec des projets IA innovants.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


Cliquez ici pour rejoindre 'Read to Earn' et transformez votre passion pour la crypto en récompenses !
A
A
Junie M. avatar
Junie M.

Je suis venue à la blockchain par curiosité et j'y suis restée par passion. J'ai été émerveillée par les possibilités qu'elle offre à travers ses divers cas d'utilisation. Avec ma plume, j'espère contribuer à démocratiser cette technologie et à montrer comment elle peut aider à rendre le monde meilleur.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.