la crypto pour tous
A
A

Binance quitte définitivement la Russie : Un clin d’œil à Washington ?

mer 27 Sep 2023 ▪ 5 min de lecture ▪ par Mikaia A.
Regulation Crypto

Tourmentée par des dizaines de milliers de sanctions infligées par l’Occident, la Russie, bourreau de l’Ukraine, n’a de choix que de se tourner vers les cryptomonnaies et les technologies connexes. Rouble numérique, plateforme nationale d’échange de devises numériques, DAO… forment actuellement un bouquet d’alternatives pour rehausser une économie russe en plein plongeon. Sauf que les États-Unis n’ont pas l’intention de lui faciliter les choses, même avec les cryptos. Washington n’hésiterait pas à faire pression sur Binance pour couper le pont entre les Russes et les actifs numériques. Détails !

Drapeau russe, icone voyage, pièces de cryptomonnaies et logo de Binance

Binance se libère de la Russie

Certes, Binance est un géant des cryptomonnaies, avec ses centaines de millions d’utilisateurs répartis dans le monde. Mais il doit quand même respecter les règlementations en vigueur relatives aux actifs numériques. À défaut de quoi, elle va devoir fermer ses portes et assister inéluctablement à sa chute. Le coup ultime du DOJ étant une menace à ne pas minimiser après les attaques infructueuses des régulateurs crypto américains (SEC et CFTC).

Également, Binance est tenu de se conformer aux exigences des régimes de sanctions occidentaux imposés à la Russie par son départ. Toute forme d’insoumission entrainera sa perte puisque la Justice américaine a les yeux rivés sur cette crypto-entreprise.

« Binance a conclu un accord pour vendre l’intégralité de ses activités en Russie à CommEX (https://commex.com).

Afin d’assurer un processus harmonieux pour les utilisateurs russes existants, le processus d’intégration prendre jusqu’à un an. Tous les actifs des utilisateurs russes existants sont en sécurité et protégés.

En regardant vers l’avenir, nous reconnaissons qu’opérer en Russie n’est pas compatible avec la stratégie de conformité de Binance. Nous restons très confiants dans la croissance à long terme de l’industrie du web3 dans le monde entier et nous concentrerons notre énergie sur la centaine d’autres pays dans lesquels nous espérons. »

Ainsi, les pressions des régulateurs des actifs numériques ont produit les effets escomptés sur Binance. Dans un billet de blog publié sur son site, le géant crypto émetteur du BNB affirme qu’il quitte définitivement la Russie.

Pour éviter de brusquer les choses, CZ et son équipe décident d’abord de vendre la totalité de ses activités à CommEX. Ensuite, ils annoncent investisseurs crypto russes un « processus harmonieux ». Il inclut notamment :

  • la sécurisation des crypto-actifs des utilisateurs russes ;
  • une période de transition d’un an ;
  • et une industrie du Web3 florissante qui pourront bénéficier les Russes ultérieurement.

Vers une Russie sans crypto ?

Le départ de Binance signifierait une fin d’aventure crypto pour la Russie de Poutine ? Apparemment, non. En fait, CommEX à qui Binance vendra ses activités cryptographiques est un exchange centralisé (CEX) de cryptomonnaies engagé « à fournir l’accessibilité, la sécurité et l’innovation à [ses] utilisateurs dans le monde entier ».

Un petit survol de son site officiel nous a permis d’apprendre beaucoup plus sur la bourse d’échange de cryptomonnaies CommEX. Apparemment, cette crypto-entreprise pourra continuer à servir les traders crypto russes vu l’étendue de ses services. Sécurisation des fonds, promesse d’« expérience de trading transparente et conviviale », innovations de toutes sortes…

En annonçant ce départ, Binance n’a fait que passer le flambeau à un autre CEX capable d’assouvir les besoins en crypto de la Russie. Son objectif semble très clair : éviter d’entacher son image le maximum possible tant que la tempête est là.

N’oublions pas que le géant crypto Binance sait comment revenir quand il le veut. L’exemple de la suspension temporaire de ses activités en Belgique démontre cette capacité de servir les utilisateurs tout en étant en dehors du pays. Trois mois après sa confrontation avec le FSMA, Binance signe un retour triomphale.

Par ailleurs, Vladimir Poutine, qui compte prochainement légaliser les DAO, n’aura de mal à trouver une autre alternative à Binance pour stopper l’hémorragie.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


Cliquez ici pour rejoindre 'Read to Earn' et transformez votre passion pour la crypto en récompenses !
A
A
Mikaia A. avatar
Mikaia A.

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.