A
A

Binance apporte des précisions sur sa preuve de réserves

sam 26 Nov 2022 ▪ 21h00 ▪ 4 min de lecture - par Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN

Le fiasco de FTX pousse les plateformes crypto à plus de prudence. Elles devront aussi rassurer les investisseurs qui craignent de plus en plus pour leur argent. Un peu plus de deux semaines après le crash de l’empire de Sam Bankman-Fried, Binance prend des mesures drastiques pour la transparence. En effet, le plus grand exchange crypto au monde s’est engagé à développer la preuve de réserve (PoR) et vient de publier des précisions.

Crypto : Binance livre des hackers à la police
Binance officialise sa preuve de réserves

Binance matérialise son engagement dans le développement de la preuve de réserves (PoR)

Suite à la catastrophe de FTX, Binance avait décidé de s’engager pleinement dans le développement de la preuve de réserve. Elle vient de rendre publique une preuve de réserve basée sur l’arbre de Mekdle. La plateforme crypto explique sur son site officiel comment il est possible de se servir de ce mécanisme pour vérifier son solde. Il faut dire que tout n’est pas encore parfait, parce que le seul jeton qu’on utilise actuellement pour les vérifications est le bitcoin (BTC). Mais ce n’est que partie remise, car l’exchange ajoute qu’il va intégrer de nouvelles pièces dans un futur proche.

Avec la preuve de réserve, Binance veut mettre en avant la transparence qui, très souvent, fait défaut dans cette industrie. La plateforme envisage même de faire des mises à jour dans lesquelles, elle pourrait inclure des auditeurs tiers pour faire le contrôle de ses résultats. Ce n’est pas tout, puisqu’elle prévoit également de mettre en œuvre ZK-SNARK dans les méthodes PoR.

Binance a le mérite d’être l’un des premiers exchange à s’engager dans la PoR après la débâcle de SBF. Dans la foulée, il avait mis à la disposition du public ses adresses de portefeuille et son activité en chaîne. Plusieurs autres échanges crypto lui ont emboité le pas. On fait allusion à Bitfinex, OKX, Crypto.com et KuCoin pour ne citer que ceux-ci. Toutes les plateformes qui se prêtent à la PoR ne reçoivent par forcément des retours positifs. C’est le cas de Gate.io et Huobi, ils ont reçu des salves de critiques, vu que les informations de leurs soldes comprenaient des fonds prêtés. D’autres plateformes comme Grayscale Investments voudraient aussi publier leurs adresses à l’instar de Binance, mais elles craignent les problèmes de sécurité.

Conclusion

Pour remédier aux problèmes de sécurité mis en avant par les plateformes, Chainlink Labs offre ses services d’audit PoR. Dans la même lancée, CoinMarketCap, le tracker de marché, vient d’annoncer la mise sur pied d’une nouvelle fonctionnalité. Elle permettra de traquer toutes les plateformes qui rendent leurs informations publiques.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN avatar
Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN

Doctorant en droit financier et rédacteur web SEO expérimenté, Cédrick Aimé est passionné par les cryptomonnaies, le trading, etc. Il participe naturellement grâce à ses articles à la révolution blockchain au quotidien pour une meilleure démocratisation de la DeFi.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !