A
A

Crypto : Même débusqué, Do Kwon n’ira pas en prison ?

jeu 27 Oct 2022 ▪ 14h00 ▪ 2 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

Les procureurs sud-coréens en charge du dossier Terraform Labs de Do Kwon sont en train de buter contre un mur. Le « vide juridique » encadrant les cryptomonnaies empêche effectivement les juges de trancher les litiges contre les auteurs du fiasco ayant occasionné des pertes évaluées à 40 milliards de dollars. On doute même de leur partialité en faveur de l’équipe de Kwon dans cette affaire.

Crypto : Même débusqué, Do Kwon n’ira pas en prison ?

Terra, juges et procureurs sud-coréens se renvoient la balle

Fin septembre, des procureurs sud-coréens ont émis une notice rouge, avec l’aide d’Interpol, pour débusquer le cofondateur de la blockchain Terra en cavale. Pour le moment introuvable, Do Kwon s’était vu privé d’une grande partie de son fonds d’évasion grâce aux efforts des autorités locales.

Dernièrement, un de ses acolytes a été amené devant la barre afin de rendre justice aux malheureux investisseurs en crypto de TerraUSD et LUNA. Contre toute attente, il a été relâché. Les juges manquaient de certitude sur une éventuelle infraction de la loi sur les marchés de capitaux. Or, ce crime constitue la chef d’accusation principale du dossier établi par les procureurs.

D’après Bloomberg, ces derniers auraient durement avalé la pilule, au point d’accuser les juges d’être du côté de Terra.

Pas de condamnation possible pour Do Kwon et sa bande ?

« Les procureurs sud-coréens qui tentent de monter un dossier contre le fugitif Do Kwon sont confrontés au vide juridique qui cadre les tokens numériques. »

La Corée du Sud semble très en retard en ce qui concerne la législation des valeurs mobilières s’appliquant aux cryptomonnaies. Or, aux États-Unis, les politiques, les régulateurs et les patrons d’exchanges crypto s’activent conjointement dans l’établissement du cadre légale y afférant. En ce moment, les autorités sud-coréennes n’ont de choix que de constater leur retard.

Ainsi, Kang Seong-hoo, directeur de la Korea Digital Asset Service Provider Association, n’a pas hésité à apporter ses propres commentaires :

« La tendance à réglementer les cryptomonnaies par le biais de lois sur les valeurs mobilières est une tendance mondiale et la Corée du Sud devrait suivre cette voie. »

Retour sur le crash de Terra

En tant qu’ex-DG du ministère sud-coréen des Finances, il a le bon profil pour avancer de tels propos. Du côté des États-Unis, la réglementation des cryptomonnaies est en quelque sorte sur la bonne voie. En effet, entre la SEC et la CFTC, le partage du gâteau n’a connu aucune anicroche.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !